Menu
Japon

9 jours à Tokyo : organiser son voyage et préparer son budget

Cette année j’ai réalisé un rêve de gosse : partir en voyage au Japon, à Tokyo. 9 jours à Tokyo (et alentours), ça peut sembler court (même si c’est quand même déjà pas mal), alors ça se prépare bien, histoire de ne pas perdre du temps à se dire “bon on fait quoi aujourd’hui ?”. J’ai prévu de vous faire un article détaillé sur le planning, les choses à voir et à faire. Mais avant tout ça, il faut préparer son arrivée, choisir le bon vol, le bon quartier pour se loger, évaluer son budget.

Quand partir ? Pour partir au Japon, on parle souvent de la période avril-mai, pour profiter du printemps et des sakura en fleurs. C'est en effet une période magnifique et que j'aimerai découvrir. Mais c'est aussi une période où il y a beaucoup de monde et les tarifs des vols et logements sont plus élevés. L'autre période idéale selon moi, celle que nous avons choisi : novembre. C'est l'automne, les érables commencent à rougir, il fait encore beau et bon (nous avons eu 9 jours de grand soleil et 20° en moyenne en journée) et il y a assez peu de touristes. Il faut éviter juin et sa saison des pluies. Juillet et août sont étouffants, il fait très chaud et très humide. Et en septembre et début octobre, c'est la période des typhons ! Bref, nous n'avons pas du tout regretté notre choix de novembre ! 

Le transport : choisir la bonne compagnie

Clairement, un vol direct est trop cher, minimum 800€ avec AirFrance en vous y prenant à l’avance. Il faudra au moins une escale, mais pas plus. Les vols les moins chers sont avec AirChina, moins de 500€ avec une escale à Beijing : mais ce n’est clairement pas conseillé. Déjà parce que l’escale est souvent assez longue (parfois jusqu’à 15 heures) et que l’aéroport de Pékin n’est pas très accueillant (sur les nombreux retour que j’ai eu : vous êtes traités comme du bétail).

Lors d’un gros voyage comme celui-ci je pense qu’il faut quand même un minimum de confort et de sérénité, car ça peut déjà être stressant. Après de nombreuses recherches et lectures d’avis je suis tombée sur ce qui me semblait être une alternative idéale : la compagnie JapanAirlines avec les vols opérés par Finnair, au départ de Paris Charles-de-Gaulle et arrivée à Narita. Vous faites une escale d’un heure à Helsinki, le voyage total avec l’escale n’excède pas les 14 heures (11-12h en vol direct). Et je ne peux que valider cette compagnie, tout s’est franchement très bien passé de A à Z. Que ce soit dans l’avion avec le service reçu que pour réaliser notre escale rapidement et sereinement !

Parce qu’une escale d’une heure, c’est court non ? Et bien non, c’est bien rodé ! Vous arrivez au même terminal à l’aéroport d’Helsinki. Le transfert se fait en 20 minutes, avec contrôle de passeport et de sécurité (au retour seulement). Nous avons eu 40 minutes de retard au décollage du premier vol, retard compensé durant le vol donc nous n’avons pas eu de problème lors de notre escale.

La petite galère à l’arrivée : en récupérant nos valises en arrivant à Narita, nous découvrons que la valise de mon copain est complètement abimée, cassée à plusieurs endroits (mais pas de casse à l’intérieur heureusement). Tout de suite, un employé nous dit d’aller au comptoir “bagage claim”, ce que nous faisons. Là, on nous prend tout de suite en charge (en anglais) et nous fait remplir un papier pour constater la casse. On nous fait ensuite choisir une valise flambant neuve pour nous dédommager (et pas de la petite valise naze, de la valise de luxe à 250€ du même format que la notre). Comme nous ne logions pas dans un hôtel, pas possible de nous la faire livrer lors de notre séjour (mais c’était une possibilité), du coup nous avons dû la récupérer avant notre vol retour. Au retour donc, nous allons au service qui nous avait été indiqué et en dix minutes, nous récupérons la valise neuve et faisons le transfert de l’ancienne valise endommagée (elle avait été scotchée en attendant, pour tenir le coup), que nous laissons sur place. Bref, le service japonais de qualité n’est pas un mythe !

Narita ou Haneda ? On trouve deux aéroports autour de Tokyo : Haneda est le plus proche, et Narita le plus éloigné donc. Évidemment, l’idéal est d’atterir à Haneda, car vous êtes plus rapidement au coeur de Tokyo, simplement en prenant le métro pour rejoindre la ville. Mais depuis Narita, le prix du billet est souvent bien moins cher. À vous de comparer les prix et voir ce qui semble le plus rentable !Quel prix ? 550€ aller / retour en classe éco, avec deux bagages en soute et un bagage cabine inclus (et les repas et collations sont inclus). C’est, je trouve, un prix très correct. Aussi, les horaires sont plutôt bien également : le vol aller part à 12h20 avec une arrivée le lendemain à 10 heures du matin. Et le vol retour est à midi.Rejoindre l’aéroport ? Comme les horaires en train ne convenaient pas, nous avons choisi la voiture en réservant le parking de l’aéroport Charles-de-Gaulle (le plus éloigné, PX). Trois mois avant le départ, nous avons payé 90€ les 11 jours (8€/jour) au lieu de 190€, le tarif plein (ce parking est à 160€ la semaine). Ce parking est en extérieur, mais il est fermé et sécurisé. Avec le CDGVal, nous sommes au terminal en 5 minutes à peine. Sachant que nous sommes à 1h20 en voiture depuis Reims, c’est la solution idéale.

Se loger : trouver le bon quartier

Billets réservés en mars, en juillet, je me suis attelée à la recherche d’un logement ! Mais quel quartier choisir ? Mon amie, qui vit à Tokyo, habite du côté de Higashi-Nakano et je ne voulais pas me retrouver de l’autre côté de la ville afin que l’on puisse se retrouver facilement.

Nous avons donc éliminé Asakusa, quartier traditionnel très touristique. Mais sachez qu’on y trouve des logements assez abordables, comme au Ace Inn Asakusa (autour de 80€ la nuit) que j’avais repéré au départ. Cependant, ce n’est pas le quartier le mieux desservi par les lignes principales de transport.

Nous voulions être dans “la première couronne” de Tokyo. Nous avons aussi éliminé le quartier près de la gare centrale qui n’a apparemment pas énormément d’intérêt. Finalement, c’est du côté de Shinjuku et Shibuya que vous serez le mieux placé, aussi bien pour l’activité que pour les déplacements dans et en dehors de la ville. Même si Tokyo est une ville très sûre, évitez quand même les quartiers de Ikebukuro et Kabukicho, qui ne sont pas très fun le soir avec tous les rabatteurs.

On aurait pu choisir un chaîne de business-hôtel comme APA Hôtel. Mais j’avoue que le côté impersonnel du lieu ne me tentait pas des masses. Mais vous pouvez avoir une chambre (minuscule) avec salle de bain privée pour 100€ la nuit ou un peu moins.

Alors je me suis tournée vers Airbnb, que j’utilise pour tous mes voyages.. Depuis 2018, le Japon a durci ses lois concernant les logements comme Airbnb : la plupart des logements sont devenus illégaux et ont donc disparu du site. Mais j’ai trouvé un joli petit appartement de 20m² au coeur d’Ebisu (quartier résidentiel au sud de Shibuya). À 10 minutes à pieds de la gare d’Ebisu qui est sur la Yamanote Line, la ligne JR circulaire qui va dans tous les gros points d’intérêt de la ville et évite de nombreux changements (et mène à Shinjuku en moins de 10 minutes).

Nous avons donc choisi ce joli logement avec des tatamis et futons (histoire de vivre l’expérience tokyoïte à fond), toilettes et baignoire à la japonaise… pour 729€ les 9 nuits (soit 81€ la nuit et donc 40€ par personne).


Préparer son arrivée en toute sérénité

  • Le transfert de l’aéroport Narita à Tokyo : il y a plusieurs options pour rejoindre le centre de Tokyo depuis Narita. J’en ai retenu deux qui pour moi, sont les meilleures. Pour les petits budgets, vous pouvez prendre le bus (Keisei Bus ou Access Narita, cela revient au même) pour 8€ l’aller (donc 16€ l’aller/retour). Le trajet dure environ 1h30 et vous arrivez à la Tokyo Station, en plein centre. Rejoignez ensuite votre logement à pieds, en métro… Personnellement, nous avons choisi la deuxième option, plus onéreuse, mais plus rapide avec le Keisei Skyliner. Avec ce train, vous arrivez à Nippori ou Ueno en 38 minutes. Forcément, c’est plus cher… avec le tarif “discount” dédié aux touristes qui restent maximum 14 jours sur place (vous pouvez réserver 1 mois avant le départ), vous payez votre aller/retour 36€. Nous avons choisi cette option car après 13-14h de voyage, on ne voulait pas encore se taper 1h30 de bus (plus 30min de métro pour rejoindre notre logement). Quand vous arrivez à l’aéroport, il suffit de vous rendre au guichet de Keisei pour récupérer vos billets.
  • La carte Suica pour se déplacer : à Tokyo, le réseau de transport est excellent, mais un poil compliqué ! Il y a énormément d’entreprises différentes entre le métro et la JR, les bus etc… En plus, pas d’abonnement illimité possible, vous payez à la distance. Pour vous faciliter la tâche, plutôt que de prendre un billet à chaque déplacement, prenez une carte Suica (ou Pasmo, c’est juste une société différente, mais cela revient au même). Vous pouvez charger de l’argent dessus au fur et à mesure, et en passant dans les transports, le montant exact est débité. Si vous voulez arriver en toute sérénité, je vous conseille de faire comme moi en commandant votre carte en avance. Sur “Japan Rail Pass, by Vivre le Japon”, vous pouvez prendre une carte à 20€. Il y a une caution de 500 yens et 1500 yens déjà chargés dessus. Vous pouvez vous en servir dès votre arrivée !
  • Une carte SIM pour rester connectée : si je peux utiliser mon abonnement mobile dans tous les pays européens et plusieurs pays internationaux, le Japon n’en fait pas partie ! Même s’il y avait du wi-fi dans notre logement, dans le métro et pas mal de restaurants, on voulait pouvoir être connecté tout le temps, notamment pour les déplacements. Pour ça, deux options : il y a le “Pocket Wi-Fi”, un petit appareil sur lequel vous pouvez connecter plusieurs appareils en même temps. Mais je trouvais cela cher (60€ pour 10 jours) et contraignant vu qu’il faut recharger la borne wi-fi, la récupérer et la rendre à l’aéroport. Parfois, certains logements (hôtels ou airbnb) proposent un pocket wi-fi gratuitement, c’est toujours bon à prendre ! Du coup, la deuxième option, c’est la carte SIM uniquement pour la data. Il y a de nombreuses offres, sur le net ou directement sur place, mais la plus avantageuses que j’ai trouvé est encore sur Vivre le Japon. Pour 19€, j’ai eu internet en illimité sur mon téléphone (et seulement internet, la sim ne peut pas être utilisée pour les appels et sms) pendant 8 jours.
  • Un bon moyen de paiement : prendre des yens à la banque avant de partir ? Très peu pour moi avec les frais mirobolants que se prennent ces établissements… Au Japon, il faut savoir que l’on paie énormément en liquide ! Pour nous, il faut donc tirer de l’argent régulièrement… Pour éviter les frais, je vous conseille comme d’habitude la carte Revolut (ou N26) que j’utilise lors de tous mes voyages à l’étranger depuis 2016. Comme c’est une carte européenne, elle n’est pas forcément acceptée partout au Japon. Mais pour tirer de l’argent avec à tous les coups, rendez-vous dans les supermarchés 7 eleven ! Il y en a absolument partout en ville et ils sont ouverts 24h24, 7j/7 !
tokyo yanaka
tokyo shrine

Quel budget prévoir ?

  • Se déplacer coûte cher puisque, comme expliqué plus haut, le tarif se calcule à la distance parcouru. Toutefois, on peut s’en sortir à un tarif raisonnable si on aime marcher (beaucoup). Nous en avons eu pour une quarantaine d’euro de métro et JR line (en comptant l’argent déjà chargé sur la carte à notre arrivée). Nous prenions en moyenne les transports en commun trois fois dans la journée : le matin pour aller à notre point de départ, une fois dans la journée si on voulait changer de quartier et le soir pour retourner à notre logement.
  • À l’inverse des transports ou du logement, manger au Japon ne coûte pas cher du tout, même à Tokyo ! On a mangé entre 7-10€ par personne en moyenne. Pour un budget total de 280€ par personne en 9 jours (soit une moyenne de 30€ par jour), nous avons mangé au restaurant midi et soir, plus des bars le soir et des goûters et café dans la journée. Je parlerais de tout ça dans un article dédié aux bonnes adresses.
  • Concernant les activités, on peut dépenser beaucoup d’argent comme en dépenser peu. C’est bien la première fois que nous n’avons pas fait de musées en voyage ! J’en avais repéré quelque uns qui me plaisait, mais avec le temps magnifique que nous avons eu, nous avons passé notre temps dehors ! Du coup, nous avons surtout fait des temples (la plupart sont gratuits, mais certains payants en dehors de Tokyo notamment). Et côté points de vue en hauteur sur la ville, nous avons privilégié ceux qui étaient gratuits (car mettre 30€ pour monter dans la Tokyo Skytree, ça pique un peu). Je parlerais aussi de tout ça dans un “city guide” sur Tokyo.
  • Pour le shopping, je pensais que ce serait ma plus grosse dépense ! J’avais fait une liste de choses que j’avais envie de ramener de mon voyage… J’ai quasiment ramené tout ce que je voulais et des choses en plus pour un budget que je trouve vraiment raisonnable (300€) ! Encore une fois, un article dédié au shopping et aux bonnes adresse est prévu dans les semaines à venir !
Dépenses avant départDépense sur place

Avion : 550€ aller/retour avec Japan Airlines, Charles-de-Gaulle/Narita, escale à Helsinki (8 mois avant le départ)

Transport : 45€ par personne (33€ de métro et 12€ le pass illimité pour une journée à Kamakura)

Parking à l’aéroport : 90€ pour 11 jours (promo trois mois avant le départ)
Restaurants, bars, goûter :
559€ (279,5€ par personne)

Transfert Narita / Tokyo : 36€ aller/retour par personne en Keisi Skyliner
Activités : 23€ (11€50 par personne), principalement les entrées dans les temples et parcs

Logement : 729€ soit 364€50 par personne pour 9 nuits dans le quartier d’Ebisu en Airbnb (4 mois avant le départ)
Shopping : 300€ en comptant les cadeaux souvenirs pour la famille
Pratique : 19€ la SIM avec data illimité, 20€ la carte Suica pour se déplacer à TokyoCourses : 72€ (les petits-déjeuners et des piques-nique lors de nos excursions)
Total des dépenses avant départ : 2069€, soit 1034€50 par personneTotal des dépenses sur place : 1044€, soit 522€ par personne

À cela je rajoute un petit bonus imprévu de 190€ car nous sommes partis en week-end avec mon amie qui vit à Tokyo. Nous avons donc loué une voiture et pris deux nuits à l’hôtel dans la préfecture d’Ibaraki.

Notre budget total pour ce voyage au Japon fut donc de 1650€ par personne, tout compris. C’est donc un beau budget mais je pensais franchement en avoir pour plus cher. Je m’étais donnée un budget max de dépense sur place de 1000€, soit 2000€ en tout.

Pas de commentaires

    Laissez un commentaire