black mirror
Séries

Que vaut la saison 4 de Black Mirror ?

11 janvier 2018
Je ne vous ai jamais fait d’épisode sur la série Black Mirror, que je suis pourtant depuis la première heure ! Même si je vous ai déjà parlé brièvement du Christmas Special “White Christmas” l’année dernière. J’avais même commencé un article sur la saison 3, qui est toujours presque terminé dans mes brouillons (shame on me). Mais me voilà plus motivée que jamais pour vous faire une revue sur la quatrième saison diffusée il y a peu sur mon ami Netflix ! Mon avis est mitigé : si certains épisodes sont géniaux, d’autres m’ont laissé plus perplexe et un complètement de marbre…

Cet article contient des spoilers


USS Callister

Synopsis: Robert Daly est créateur du jeu vidéo Infinity et co-fondateur de la boîte Callister. Frustré au boulot, où son associé comme ses collègues le méprise, il oublie sa vraie vie une fois rentré chez lui, sur son serveur privé d’Infinity. Voir le trailer
uss callister black mirror

  • En voyant la preview de l’épisode, sous forme d’hommage à Star Trek, je ne m’attendais pas du tout à ce que j’allais voir dans USS Callister. Je pensais que nous allions suivre le tournage d’une série, pas que nous étions dans un jeu vidéo. La surprise n’en fut que plus agréable (mais c’est le seul épisode pour lequel j’ai regardé le trailer) ! D’autant que ce premier épisode est pour moi une vraie réussite qui allie à la perfection l’hommage à Star Trek (via la vraie-fausse série Space Fleet) et l’univers sombre de Black Mirror.
  • Et ce premier épisode de la saison 4 nous offre un bien bon casting : je pense notamment à Michaela Cole que j’étais ravie de retrouver ici (qui est géniale dans Chewing Gum) ou Cristin Milioti à l’allure toujours aussi sympathique. Même chose pour ce clone de Matt Damon, j’ai nommé Jesse Plemons (vu dans la S2 de Fargo) ou de retrouver Jimmi Simpson après l’excellent Westworld.
  • Il est très difficile d’appréhender le personnage de Robert Daly, entre compassion et haine. Car le mec est clairement traité comme une merde par ses collègues (dont il est techniquement le supérieur) et son associé. Mais en même temps, on apprend aussi qu’il a tendance à se comporter comme un gros creep avec ses collègues féminines. Et en même temps, Black Mirror vient nous questionner sur la conscience virtuelle. Car si Nanette, Elena, Shania et les autres ne savent pas que leur conscience a été clonée et enfermée dans un jeu vidéo, les Nanette, Elena et Shania virtuelles vivent un enfer, et ont l’impression d’être leur vrai-moi. Un moi que Daly prend un malin plaisir à torturer à l’infini (c’est le même questionnement qui intervient d’ailleurs dans White Christmas). Il a donc une ambivalence vraiment pas évidente à gérer : d’autant que les moi-virtuel des personnages finissent par tuer ce cher Robert Daly, dans la vraie vie.
  • Le lien fait entre les personnages virtuels et les vrais personnages, via le blackmail des nudes de Nanette était vraiment bien pensé et assez amusant à voir. Pouvoir se faire du chantage à soi-même, on ne voit pas ça tous les jours ! 

Arkangel

Synopsis: Sarah disparaît quelques heures lorsqu’elle est enfant. S’en est assez pour sa mère, Marie, qui va continuellement s’inquiéter pour elle. Elle prend alors une décision radicale en rejoignant le programme Arkangel. Voir le trailer
arkangel black mirror

  • Mais bon sang si on vous dit qu’une technologie géniale et super perfectionnée est gratuite : inquiétez-vous ! Inquiétez-vous encore plus quand il s’agit de vous implanter un truc dans le crâne qu’on ne pourra pas vous enlever ! Mais en même temps… je suis persuadée que beaucoup de parents n’hésiteraient pas à implanter cette technologie dans le crâne de leurs enfants !
  • Et quelle perversité oh la la ! Si on nous montre les bons côtés de la technologie, comme le fait d’avoir pu sauver le père de Marie, il est clair que cette dernière devient rapidement accro : impossible de ne pas jeter un œil sur la tablette, voir ou se trouve sa fille, si elle va bien… Je pense que n’importe lequel d’entre nous, si nous avions cela entre les mains, nous aurions du mal à ne pas y jeter un œil (level ultime du stalkage).
  • Du coup, j’ai bien aimé le fait que l’on voit grandir Sarah jusqu’à l’adolescence. Voir comment elle évolue avec cette technologie qui au départ la rassure, puis l’empêche complètement de se développer et d’appréhender les emmerdes du quotidien. Alors évidemment, quand elle pense en être enfin libérée, elle explore tout ce qu’elle n’a pas pu explorer jusqu’à présent, ce qui me semble totalement logique.
  • Malgré ces éléments bien amenés que je trouve positifs, je n’ai pas forcément accroché avec les personnages/acteurs, Marie et Sarah. Je n’ai pas vraiment réussi à éprouver de l’attachement, de l’empathie ou de la compassion envers l’une des deux (Sarah à la limite, mais Marie est pire qu’insupportable). Sur le fond l’histoire me plaît et certaines choses sont bien amenées, mais sur la forme, c’est un peu plat et pas suffisamment exploité.

Crocodile

Synopsis:  Mia, brillante architecte, fait tout pour protéger un de ses terribles secrets. Secret qui est mis à mal quand Shazia, enquêtrice d’assurance, vient l’interroger à propos d’un accident de voiture. Voir le trailer
black mirror crocodile

  • Cet épisode prend la forme d’un thriller plutôt intense et dans lequel on plonge facilement. En découvrant Mia et son allure toute frêle, on ne s’imagine pas du tout que l’épisode va prendre cette tournure et qu’elle puisse tuer avec autant de sang-froid.
  • Mais Mia n’est pas, selon moi, le personnage principal de cet épisode. Ou du moins, ce n’est pas elle qui brille, mais Shazia. J’ai vraiment adoré son personnage et la partie enquête. Elle est forcément très vite attachante, ce qui n’en est que plus dur pour la suite des événements. Envers Mia, malheureusement, je n’ai rien pu ressentir. Son personnage est si froid. En même temps c’est un crocodile. Elle pleure après ses meurtres mais n’éprouve aucun remords. Donc on ne peut rien ressentir pour elle.
  • Si USS Callister nous offre une sorte de happy ending malgré les défauts de la technologie présentée, Crocodile nous montre deux aspects de cette technologie : elle est à la fois responsable (en quelque sorte car on n’est pas obligé d’être des tueurs sanguinaires comme Mia) puisque Mia n’aurait sûrement jamais tué autant de gens si on ne pouvait pas voir ses souvenirs. Mais à la fin, c’est cette même technologie qui permet de l’appréhender et la mettre derrière les barreaux. Se faire griller par un cochon d’Inde, c’est quand même le seum ultime.

Hang the DJ

Synopsis: Un système de rencontre estime que chaque relation a une date de fabrication et d’expiration, jusqu’à trouver le “match ultime” (Tinder version hardcore). Franck et Amy découvre ce système avec lequel ils ne sont pas vraiment d’accord. Voir le trailer
hand the dj black mirror

  • Alors là, on tient sans hésitation mon épisode préféré de cette saison et toute la série à égalité avec San Junipero (saison trois). Sans déconner, Black Mirror devrait se reconvertir dans la romance. Avec Hang the DJ on est sans aucun doute dans une comédie romantique réalisée avec brio !
  • Pourquoi j’aime tellement Franck et Amy ? Pourquoi je me suis si vite attachée à eux deux voulant corps et âme qu’ils puissent vivre leur amour ? Parce que Franck et Amy me ressemblent. Ressemblent à mon couple et à beaucoup d’autres. Leur relation et son évolution est très réaliste : moments gênants, rires nerveux, regards en coin… De mon côté je me suis énormément reconnue dans ces personnages. Alors c’est un peu comme si mon couple en dépendait : il fallait que Franck et Amy vivent heureux pour toujours (je n’exagère pas).
  • Du coup, Hang the DJ est sans aucun doute l’épisode qui m’a fait traverser le plus d’émotions. La peur, l’attendrissement et cette panique, mon dieu cette panique quand l’appareil vient recalibrer le temps qu’il reste à Franck et Amy (je n’exagère toujours pas).
  • Black Mirror m’a quand même bien eu sur ce coup car je ne m’attendais pas du tout à la fin super positive à laquelle on a eu droit : une application de dating qui crée des simulations (en reproduisant la conscience de ses utilisateurs sans qu’ils ne le réalisent). Je m’imaginais quelque chose de beaucoup plus sombre, comme quoi…

Metalhead

Synopsis: dans un univers post-apocalyptique, un groupe à la recherche de ressource se retrouve poursuivi par des bestioles en métal pas super sympathique. Voir le trailer
metalhead black mirror

  • Aie, aie aie, quelle déception et quel ennui cet épisode ! Je ne sais pas pourquoi mais dès les premières minutes je me suis dit: “Je sens que ça va être nul”. Et en effet, je n’ai pas mais alors pas du tout accroché : c’est même le pire épisode de Black Mirror selon moi.
  • Pourtant, c’est vrai que visuellement, ça a de la gueule, la performance de l’actrice est quand même de qualité avec le peu de parole qu’elle prononce et ce noir et blanc est très esthétique : mais non, personnellement j’en suis restée de marbre. Ce n’est pas du tout le storytelling avec lequel j’accroche. 
  • Malgré tout je ne peux quand même trouver un élément positif à Metalhead : son humanité. Malgré cet univers froid et inhospitalier, les personnages se mettent en danger pourquoi ? Pour trouver un nounours pour un enfant malade. C’est leur humanité qui les perd mais en même temps, sans humanité, que serions-nous ? 

Black Museum

Synopsis : Nish s’arrête au bord de l’autoroute pour recharger sa voiture et découvre le Black Museum. Voir le trailer
black museum black mirror

  • Black Museum se dispute sans aucun doute la première marche avec Hang the DJ ! Voilà un excellent épisode pour clore cette quatrième saison puisqu’il vient nous prouver un chose (dont on se doutait déjà): tous les épisodes de Black Mirror font bel et bien parti d’un même univers et on s’amuse bien dans ce Black Museum à repérer toutes les références aux technologies qui nous ont été présentées depuis la première saison !
  • En tout cas, on se laisse très vite emporter par les histoires de Rolo Haynes, qui devient de plus en plus flippant à mesure que l’épisode avance. On découvre encore de nouvelles technologies bien limite à base de “s’intégrer la conscience d’un être proche décédé dans la tête” (mais quelle bonne idée, et c’est encore gratuit en plus) ou dans des objets inanimés (encore plus une bonne idée). En tout cas, c’est cet épisode qui, un peu comme USS Callister mais un level au-dessus, nous questionne sur la conscience virtuelle. Ce n’est plus vraiment nous mais en même temps c’est nous quand même et nous avons la sensation d’être bien vivant et réel. Alors quelle cruauté vraiment…
  • Black Museum n’est tout de même pas une partie de plaisir à regarder quand on est un poil sensible comme moi : scènes d’automutilation et de torture bien raciste. C’est violent, vraiment. Même si ça permet, dans le cas de Clayton Leigh d’évoquer le racisme du système judiciaire par exemple.
  • Mais alors je lève mes mains au ciel pour Nish et sa badasserie ! J’ai adoré le personnage et ce qu’on découvre d’elle au fil de l’épisode. Cette saison aura quand même été riche en personnage badass, mais Nish remporte sûrement la palme !

Ce que je retiens de cette quatrième saison de Black Mirror ?

  • Nanette, Shania, Sarah, Shasia, Nish, Amy… Des femmes bordel ! Des personnages féminins multiples, badass, dangereuses, attachantes, exécrables, adorables, motivées, détestables. Chaque épisode de cette saison met en avant des femmes dans ces personnages principaux et c’est vraiment génial à voir.
  • Cette saison m’a aussi permis le constat suivant : si on veut te coller un truc dans la tempe, inquiète-toi, c’est non !
  • Il y a pas mal de gens qui se plaignent que Black Mirror fasse des fins positives comme c’est le cas de Hang The DJ, à moitié pour USS Callister ou San Junipero la saison dernière. Mais moi je ne suis pas d’accord. Actuellement, on passe notre temps à gueuler de voir les gens diaboliser sans cesse les nouvelles technologies (du genre associer des crimes au fait que le meurtrier jouait aux jeux vidéo évidemment en occultant un extrémisme religieux par exemple : je parle de toi Anders Breivik), moi la première. Et Black Mirror nous a montré de nombreuses fois les dangers de ces nouvelles technologies (même si selon moi, elle nous montre surtout que ce sont les humains qui utilisent mal ces nouvelles technologies, malgré que la responsabilité aille quand même autant du niveau du créateur que de l’utilisateur). Alors oui, je trouve ça cool qu’on puisse aussi nous montrer des technologies avec un aboutissement positif non ?
  • Dans l’ordre voici mon classement de cette saison : Hang the DJ, Black Museum, USS Callister, Crocodile, Arkangel, Metalhead. Alors au final, je suis plutôt mi-figue mi-raisin ! Il y a trois épisodes qui brillent vraiment dans cette saison (selon moi). Crocodile et Arkangel sont sympa mais pas assez exploités. Et ne parlons pas de Metalhead… En clair, ce n’est pas la meilleure saison de Black Mirror même si je vous avoue que j’ai du mal à prendre les saisons de manières indépendantes les unes des autres puisque, pour moi, les épisodes sont indépendants les uns des autres (même s’ils appartiennent au même univers). En réalité, je devrais vous faire un article où je classe tous les épisodes depuis la première saison !

Crédit photos: Netflix

10
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
SophieMorgane - Princesse PastèqueLucieVickie in the Skyanahaddict Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
lilitu
Invité

Coucou 🙂
je dois dire que j’ai été très mitigé par cette saison, sans dire qu’elle soit mauvaise, elle est très loin du niveau de la saison 3 à mon sens. On ne retrouve pas la marque Black Mirror ici, et souvent la fin était, pour moi, trop prévisible.
Le seul épisode que j’ai vraiment est : Hang the DJ
bise 🙂

Vickie in the Sky
Invité

Ah, j’attendais ton avis sur cette nouvelle saison avec impatience ! Tout comme toi, j’ai été très mitigée après avoir regardé les 6 épisodes… J’ai vraiment été bluffée par Hang the DJ, le meilleur des épisodes de la 4. Mais pour le reste… J’ai aimé l’univers de USS Callister mais j’ai été déçue par la fin que je trouve beaucoup trop abrupte. Et comme dit Lilitu plus haut, certaines fins sont tellement prévisibles que tu te dis “A quoi bon regarder jusqu’au bout en sachant déjà ce qu’il se passe ?”. Autre point : j’ai un peu été perturbé par… Read more »

Lucie
Invité

Cette série me donne vraiment envie mais elle a l’air vraiment sombre et percutante.

Morgane - Princesse Pastèque
Invité

Je dois dire que cette saison est celle qui m’a le plus déçue. Elle devient, pour moi, une série de science fiction, trop détachée du réel! Les épisodes des saisons précédentes étaient purement inscrites dans notre réalité, c’est pourquoi ils étaient si percutants et presque traumatisants pour certains. Certains épisodes m’ont énormément marqués, parce qu’ils étaient plausibles aujourd’hui. Et même ceux qui étaient un peu plus éloignés dans le futur s’appuyaient sur des technologies crédibles. Du coup je dirais que les épisodes qui m’ont le plus interpellé cette saison sont “Arkange” et “Crocodile” car j’ai le sentiment qu’on va arriver… Read more »

Sophie
Invité

J’en ai parlé le weekend dernier avec ma soeur justement 🙂 Elle m’a convaincue ! C’est vrai que je n’ai pas trop le temps de regarder de séries mais la prochaine pour laquelle je pencherai ce sera sûrement Black Mirror 🙂