Menu
Food / Montréal

Deux adresses où manger japonais à Montréal

Je vous parlais déjà de bonnes adresses où bruncher à Montréal. Je reviens aujourd’hui avec de la cuisine asiatique, plus précisément japonaise et coréenne. Car à Montréal on en trouve pour tous les goûts et tous les types de cuisine ont leur place dans la ville où on trouve même un restaurant afghan ou encore vénézuélien.
Pour le coup, comme je suis une grosse fan de cuisine asiatique mais qu’en dehors des sushis/makis/california, on trouve peu de choses en France (du moins en petites villes de Province), j’avais envie de découvrir de bonnes adresses Montréalaise.


Makoto – Bento party

C’est où ?

Voilà une petite adresse nichée au cœur de la Petite Italie, à quelques pas du marché Jean-Talon : plus exactement au 7112 Boulevard Saint-Laurent (arrêt De Castelno pour le métro, sur la ligne bleue) Oui, nous quand on va dans le quartier italien, on va manger dans un restaurant japonais-coréen. On est comme ça. Mais nous voilà vite rassurés quand on découvre que le serveur est italien (faut pas déconner) mais que les cuisiniers sont coréens (encore une fois, faut pas déconner).

On mange quoi ?

Des spécialité japonaises, mais aussi coréennes. Une fois la carte en main, on ne sait pas vraiment à quoi correspondent les plats mais on avait repéré qu’ils faisaient des bento. Ni une ni deux, on se jette dessus et j’opte pour un bento au poulet teriyaki.

Mais il y a aussi des plats tout simple de poulet avec du riz par exemple ou encore des maki et california. En dessert on voit même une glace coréenne à laquelle on aurait aimé goûter mais notre plat nous avez achevé…
makoto montreal

C’est bon ou bien ?

On nous sert d’abord une soupe miso et une salade de chou chinois : la base (c’est servi avec tous les plats). Mais nous, on attend impatiemment le bento, qui arrive peu de temps après… Une base de riz, une tempura de légumes, des petites pommes de terres, des légumes encore, une banane plantain et ce fameux poulet teriyaki. Le tout arrive dans un gros bol en bois absolument divin. C’est copieux, c’est plein de saveur et à la fin on n’en peut plus.

Et le restaurant ?

On est tombé un peu au hasard sur cette adresse et nous n’avons pas regretté. Un petit restaurant tout mignon qui ne paie pas de mine mais qui réserve une très belle découverte. Le ton est donné et on est rassuré dès qu’on se rend compte que le lieu est exempt de touristes. On le voit, il n’y a que des montréalais. C’est toujours bon signe.

makoto montréal

Côté prix ?

Quand l’addition arrive, il n’y a vraiment pas de problème de ce côté là. Pour deux on a pris deux boissons et deux bento, avec les taxes et le pourboire, on s’en sort pour l’équivalent de 26€, soit 13€ par personne.

Makoto

7112 Boulevard Saint-Laurent
Du mardi au jeudi de 11 à 21 heures
Vendredi et samedi de 11 à 22 heures
Le dimanche de 11 à 21 heures

SiteFacebook


Yokato Yokabai – Le paradis du ramen

C’est où ?

Rue Drolet, dans le quartier du Plateau (arrêt Mont-Royal pour le métro)

On y mange quoi ?

DES RAMEN. C’est Jason qui a repéré cette adresse et qui avait très envie de manger des ramen, plat que j’adore. On en trouve dans un chouette restaurant spécialisé à Nancy, mais aussi à Troyes. Mais j’avais le sentiment de n’avoir jamais mangé de véritables ramen savoureux et authentique. Je crois que le problème fut vite résolu en passant le pas de la porte de Yokato Yokabai, présenté comme le meilleur restaurant de ramen montréalais.

Yokato Yokabai montreal

Le choix est restreint et ça me plaît. Deux choix de bouillon : Tonkotsu (et son aspect laiteux) ou Kara-Miso (un miso bien relevé) ; deux choix de viande (poulet ou boeuf) et une option végétarienne. A ça on choisit si on veut notre plat salé ou non, si on veut rajouter de l’œuf, des algues nori, de l’oignon vert… Tout est à cocher sur une feuille pour passer commande. De mon côté, je choisis le ramen tonkotsu au poulet et Jason le kara-miso au boeuf. Mais en entrée on prend du poulet kaarage, une sorte de poulet frit et assaisonné d’une façon que je ne connais pas, mais qui est divin.

C’est bon ou bien ?

La commande ne tarde pas à arriver et mon dieu… Très sincèrement je sais que je viens d’avoir affaire aux meilleurs ramen que j’ai pu manger. A côté de nous, des clients disent être allés au Japon il y a peu et affirment que les ramen sont quasi similaires. Nous on est conquis et on savoure notre bol jusqu’à la dernière goutte. On a même quelques assortiments sur la table qu’on peut rajouter au ramen (des graines de sésames, des épices…) Au final on n’a plus faim mais on commande quand même une glace maison au thé matcha. C’est sans lactose, c’est homemade et c’est divin.

Yokato Yokabai Yokato Yokabai

Et le restaurant ?

Il est fort chouette. Quand on y entre, on n’a plus du tout l’impression d’être à Montréal mais bien d’avoir débarqué au Japon. Les gens se saluent en japonais, la cuisine est ouverte sur la salle, c’est bruyant mais dans le bon sens du terme : c’est vivant. Il y a vraiment une ambiance particulière qui s’en dégage. En plus, on a eu la bonne idée de venir un vendredi soir vers 20h30 et le lieu était littéralement bondé. Pourtant le serveur (très sympathique), nous a trouvé une place immédiatement. Il faut dire que le lieu est vraiment spacieux, mais avec cette impression de petit restaurant.

Côté prix ?

Les plats de ramen sont à 13$ avec le bouillon Tonkotsu et 14$ avec le bouillon Kara-Miso. Le prix grimpe si on demande du supplément (plus de viandes, plus d’œufs..). Du côté des glaces, on est à 4$ et pour les entrées, 4-5$ également il me semble. De notre côté, nous avons donc pris une entrée, deux ramen et une glace. Avec les taxes et le pourboire on s’en est sorti pour 42$, soit l’équivalent de 30€ (donc 15€/personne).

Yakoto Yokabai

4185 Drolet
Du lundi au jeudi de 12 à 15 heures et de 17 à 22 heures
Le vendredi de 12 à 15 heures et de 17 à 23 heures
Le samedi de 12 à 23 heures
Le dimanche de 12 à 22 heures

Facebook


Montréal regorge de bonnes adresses de restaurants asiatiques. Il suffit de mettre les pieds dans le quartier chinois pour le comprendre. On a aussi goûté les buns à la vapeur divins de Haru Hana et j’ai consommé des bubble tea (une boisson originaire de Taïwan) de façon complètement indécente (mon préféré au taro évidemment).

Retrouvez tous mes articles sur la ville :

Pas de commentaires

    Laissez un commentaire