Menu
Montréal

Découvrir l’Espace pour la vie à Montréal

L’Espace pour la vie, c’est le nom d’un chouette ensemble de structures à visiter à Montréal. Je vous en parlais ici, avec Jason, nous avions très envie de le visiter lors de notre séjour. Et nous l’avons fait : la totale. L’expérience fut vraiment originale et sympathique.


Le Jardin botanique

On s’est dit qu’on allait commencer par le Jardin botanique le matin, car la journée annonçait plus de 30° l’après-midi. Je ne pensais pas aimer autant les jardins. Je n’ai pas du tout la main verte et je ne m’émeus pas spécialement devant des plantes. Mais là, le lieu est franchement agréable.

On a commencé par les serres qui permettent de découvrir des plantes qu’on ne croisera certainement pas en France mais plutôt sur le continent africain ou sud-américain, ou encore en Asie. Mais la partie la plus sympathique vient après, en extérieur : les jardins, les vrais. Des fleurs en veux-tu, en voilà. Des potagers. Des gros arbres. C’est immense et on ne sait pas trop où donner de la tête. On s’est d’ailleurs un peu perdu dans nos déambulations…


Malheureusement, le jardin chinois est en rénovation jusque 2017, il était donc fermé. J’ai aussi été un peu déçue par le jardin japonais. Il est très beau, mais je m’attendais à mieux (en même temps, il doit être plus beau au début du printemps, avec les cerisiers en fleurs). Mon coup de cœur est allé au jardin alpin, franchement impressionnant. Le coin des étangs, des lilas et la roseraie sont aussi super agréables. On peut prendre le temps de se poser un peu partout. Un vrai moment de détente et de découverte.

On a bien passé pas loin de 3 heures en tout à visiter les jardins, et on a certainement loupé des trucs… En tout cas c’était assez impressionnant de voir comme chaque plante et chaque brin d’herbe est étiqueté pour savoir ce que c’est (sans gâcher le paysage pour autant). Impressionnant comme chaque espace est superbement bien agencé et entretenue. Tout est super propre, vraiment.

  • À visiter parce que : c’est une chouette balade qu’on fait de manière détendue. On déambule, on se perd, on passe d’un jardin à l’autre.
  • À éviter si : on déteste absolument les plantes. Je ne vois pas d’autres contre-indications.
  • C’est ouvert quand ? Du lundi au mercredi de 9 à 18 heures, du jeudi au samedi de 9 à 19 heures et le dimanche de 9 à 18 heures.
  • Ça coûte combien ? Individuellement, c’est 19$75 et 14$50 pour les étudiants.
  • C’est où ? Au 4101, rue Sherbrooke Est. On y accède en métro à l’arrêt Pie-IX (ligne verte)

L’Insectarium – le parcours du combattant

C’est là que les choses se corsent. L’insectarium est compris dans la visite du jardin botanique. Les insectariums, je trouve ça intéressant. Mais je n’ai jamais compris pourquoi, ce genre de lieu aime intégrer des araignées à sa collection. Non, les araignées ne sont pas des insectes. Et oui, je suis arachnophobe. Du coup j’appréhendais la visite de ce lieu. Mais j’avais quand même envie de le découvrir, car c’était dommage de passer à côté.

Et bien ça n’a pas duré longtemps.. Le lieu est bien agencé ouais, ça donne vraiment envie de visiter. Puis cinq minutes après être entrée, je croise une première araignée empaillée. Une énorme mygale. Mon corps se tend, ma peau se couvre de frissons et mon cœur s’accélère. Je tente de rester calme. Je ne suis toujours pas rassurée. Quelques mètres plus loin : “ne regardes pas par là”, me lance Jason. Trop tard, je vois cette grosse mygale bien vivante dans son vivarium. Mes yeux commencent à se remplir de larmes. Je change de pièces, que des papillons. C’est chouette les papillons.

Puis c’est le drame, arrivée dans une nouvelle salle, à côté d’insectes, j’aperçois d’autres arachnides empaillées. Je me tourne de l’autre côté, plusieurs vivariums bien remplis. Je me tourne face aux scorpions (qui ne me font pas peur, allez savoir). Et là je craque. Je me sais entourée et ça ne va pas du tout. Crise de panique, grosses larmes et respiration coupée. Fort chouette, je sors. Epic fail de mon côté, mais au moins, j’aurais essayé ! Avec du recul ce qui me fait rire c’est qu’il y avait plein d’enfants de moins de 10 ans qui s’extasiaient devant ses montres et moi, avec mes 22 ans, je chialais comme un bébé juste à côté. La peur ne se contrôle pas ! Malgré tout, si vous n’avez pas cette peur maladive des araignées, l’Insectarium sera vraiment un chouette lieu pour vous (c’est le plus grand d’Amérique du Nord). Mais du coup, vous vous en doutez, je n’ai pas fait de photos…

  • À visiter parce que : c’est le plus grand Insectarium d’Amérique du Nord.
  • À éviter si : on est arachnophobe ou phobique des insectes de manière générale.
  • C’est ouvert quand ? Même horaires que le Jardin botanique.
  • Ça coûte combien ? Compris dans le tarif du Jardin botanique.
  • C’est où ? Au 4101, rue Sherbrooke Est. On y accède en métro à l’arrêt Pie-IX (ligne verte).

 


Le Biodôme

L’après-midi nous avons donc visité le Biodôme en mode “on sera mieux en intérieur climatisé l’après-midi”. Gros fail puisque le premier environnement de la visite n’est autre que la forêt tropicale : 27° mais surtout, 80% d’humidité. On dégouline de partout, c’est fort glamour. Mais on observe plein de chouettes bestioles. Un caïman, des ibis, des petits singes mignons. Je m’arme de ma grosse focale pour les mitrailler sans les déranger.

On passe ensuite dans le climat canadien (érablière) avec des castors, des loutres trop mignonnes.. Là encore, je craque. Les espaces sont vraiment bien aménagés et agréables à parcourir. Puis nous voilà toujours au Canada avec le climat du Golf du Saint-Laurent, plus froid. Mais le malaise est arrivé un peu après, face aux espaces subpolaires. Voir ces dizaines de pingouins dans un espace clos, derrière le plexiglas, sans aucune vue sur l’extérieur.. c’est franchement déprimant. Autant les autres animaux avaient un bel espace bien aménagé et une certaine liberté, autant les pingouins se retrouvent les uns sur les autres dans un petit espace.. On n’est pas resté plus longtemps.

Le Biôdome est chouette tout de même mais quand on voit les espaces polaires, on a du mal à se dire que les animaux sont heureux ici. Clairement pas.

  • À visiter parce que : on découvre la faune et la flore locale. On peut observer de jolis spécimens et le tout est bien agencé, rendant la visite agréable.
  • À éviter si : on est absolument contre les animaux en captivité et surtout si on ne veut pas déprimer devant ces pauvres pingouins.
  • C’est ouvert quand ? Du lundi au dimanche de 9 à 18 heures. Mais il ferme ses portes à partir du 6 septembre pour de grosses rénovations…
  • Ça coûte combien ? Individuellement c’est 19$75 et 14$50 pour les étudiants.
  • C’est où ? Au 4777, avenue Pierre-De Coubertin. On y accède en métro à l’arrêt Viau (ligne verte).

Le Planétarium (Dark Universe / Aurorae)

Le Planétarium offre une toute autre visite puisqu’on assiste à des spectacles dans des dômes à 360°. Il y en a quatre et il faut choisir un duo. Nous avons choisi “Dark Universe” qui traite des trous noirs (entre autres) et Aurorae sur les aurores boréales en Islande.

Le premier spectacle dure une vingtaine de minute et ça passe bien vite car on ne s’ennuie pas une seconde. On est installé sur de gros pouf au sol pour s’installer confortablement et observer ce qu’il se passe autour de nous. C’est franchement bien fichu et impressionnant. On en apprend beaucoup même si certaines explications restent complexes. Évidemment, Jason qui est un passionné des sciences, connaissait déjà tout, mais ça ne l’a pas empêché d’apprécier.

Puis Aurorae, qui dure 40 minutes, à une autre configuration. On est en cercle, dans de gros fauteuil et une animatrice/scientifique est présente pour animer le spectacle et nous donner les explications (contrairement à la voix off du premier). C’est super joli et très intéressant, ça nous donne encore plus envie d’aller en Islande !

À côté de ça, il y a aussi une petite exposition libre (pas besoin de payer pour la voir) mais elle s’adresse quand même plus aux enfants avec des jeux, des démonstrations des animateurs etc. Mais ça reste sympathique. A savoir que le tout est très abordable et ne sera pas non plus trop complexe à comprendre (il y a la possibilité de voir les spectacles en français ou en anglais). Par contre, n’hésitez pas à prendre vos places à l’avance étant donné qu’il faut choisir un horaire pour assister aux représentations. Nous nous sommes pointés le matin mais tout était complet alors nous avons dû revenir l’après-midi, ce qui a un peu bousculé notre programme de la journée…

  • À visiter parce que : c’est bien pour la culture générale et si on est curieux de ce qu’il se passe autour de nous.
  • À éviter si : les sciences nous ennuient au possible. Mais moi qui ne suis pas une grande érudit, j’ai trouvé ça très ludique.
  • C’est ouvert quand ? Du lundi au mercredi de 9 à 17 heures, du jeudi au samedi de 9 à 20 heures et le dimanche de 9 à 17 heures. Pour les spectacles, voir les horaires ici.
  • Ça coûte combien ? Individuellement c’est 19$75 et 14$50 pour les étudiants.
  • C’est où ? Au 4801, avenue Pierre-De Coubertin. On y accède en métro à l’arrêt Viau (ligne verte).

En définitive, on a vraiment apprécié l’Espace pour la vie. Ça nous a changé des visites culturelles classiques (les musées) avec quelque chose de nature/scientifique etc.. Les tarifs sont je trouve vraiment abordables puisqu’on peut prendre le pack avec toutes les visites : 48$75 les trois sites, soit 33€ (et 36$50 pour les étudiants, soit 25€).

Retrouvez tous mes articles sur la ville :

2 commentaires

  • Larene
    26 juillet 2016 at 20 h 59 min

    Je reviens juste du Québec où j’ai passé deux semaines et j’ai beaucoup apprécié ton article sur l’espace de vie. J’y suis allé moi aussi et j’ai vraiment passé une belle journée, entre le jardin botanique fleuri et le biodôme. Je suis aussi arachnophobe, mais j’ai réussi à éviter les vilaines bébêtes. Il y a beaucoup de choses à voir. C’est bien présenté et ludique. Le jardin botanique est immense et c’est vraiment agréable pour se promener. Dommage que l’espace chinois soit fermé !
    A bientôt et merci pour tes articles sur Montréal.

    Répondre
    • anahaddict
      26 juillet 2016 at 21 h 08 min

      Moi même en voulant les éviter, de savoir qu’elles étaient là ça m’a rendu mal >< Comme toi j'étais déçue que le jardin chinois soit en rénovation (mais ça donne une excuse pour revenir...) En tout cas, ravie que l'article te plaise 🙂

      Répondre

Laissez un commentaire