zootopia
Cinéma

Pourquoi Zootopia est un excellent film d’animation

18 juillet 2016

C’est, je crois, la première fois que je vous parle d’un film d’animation sur le blog. Celui-ci et son ancienne version. À vrai dire, je n’ai jamais vraiment baigné dans les Disney quand j’étais enfant, ni vraiment accroché au truc quand j’ai grandi. Mon dessin favori avec mon frangin, c’était Le lutin magique (et j’ai l’impression que personne ne le connaît) et j’ai toujours eu une préférence pour les Pixar. Le premier film que j’ai vu au cinéma, c’était Toy Story 2, ça doit jouer un peu sur le côté nostalgique. Tout ça pour en venir à ce fameux Zootopia, un Disney qui a des airs de Pixar. Et c’est peut-être pour ça que je l’ai autant apprécié…

Synopsis : Judy Hopps est une lapine qui n’a qu’un rêve : devenir policière. Mais ses parents préfèreraient la voir vendeuse de carottes, comme eux et ses 275 frères et sœurs. Qu’à cela ne tienne, Judy n’abandonne pas son rêve et devient la première lapine policière et débarque à Zootopia, ville qui lui fait envie depuis toujours. Face à une série d’enlèvements étranges, Judy va s’associer au renard Nick Wilde, pour tenter de résoudre l’affaire.

Cet article contient des spoilers


Zootopia : beaucoup de qualités

zootopia city
– Ce qui frappe d’abord c’est l’esthétisme du film : qu’est-ce que c’est bien fichu. On est de suite en immersion dans ce dessin à la fois acidulé mais qui sait devenir sombre quand il le faut. Franchement, je n’ai rien à redire sur le visuel de Zootopia, c’est tout ce que j’aime. Les personnages sont dynamiques, les paysages impressionnants, on a envie d’entrer dedans.

– Et on a franchement envie de mettre les pieds à Zootopia, définitivement. Tout est abondance. Les habitants, les immeubles, les différents quartiers adaptés aux différentes espèces. On se plaît à découvrir la ville en même temps que Judy Hopps. Et on remarque à quel point Zootopia et ses animaux anthropomorphes sont le reflet de notre société. Une ville où l’espace public est d’abord adapté aux animaux de taille moyenne, la norme quoi. Les lapins, les rongeurs et les girafes doivent parfois bien galérer, mais on découvre aussi des éléments adaptés à leur grande ou petite taille.

zootopia judy hopps

Des personnages réussis et attachants

– Le personnage de Judy est vraiment top et se présente en excellent role model pour les enfants (et les petites filles en particulier). Car Judy veut devenir policière. Et des lapins policiers on n’a jamais vu ça. Encore moins des lapines. Mais Judy ne lâche rien et est déterminée, peu importe l’avis de sa famille et de sa société. Elle réussi uniquement par elle-même et par sa persévérance. Elle est extrêmement optimiste, c’est bien le trait qui la caractérise le plus. Et elle arrive à tirer le meilleur des situations les moins intéressante. Même quand elle est assigné au stationnement, elle décide de faire son travail du mieux qu’elle peut et repousse ses limites. Mais ce n’est pas une héroïne placée sur un piédestal. Elle n’est pas exempte de défauts et son désir de vouloir toujours bien faire la fait déraper et blesse son ami, entre autre.

– Nick lui, est un sacré arnaqueur. Un renard qui se veut évidemment rusé. Et forcément on s’attache immédiatement à lui, son cynisme, sa nonchalance et son humour. On comprend aussi que s’il est comme il est, c’est car on ne lui a pas laissé le choix d’être autrement. Les renards sont mal vus par tous et personne ne lui a laissé la chance de prouver le contraire. Ce n’est pas étonnant qu’il soit tombé dans les magouilles.

– On se retrouve là face à un casting de choix non ? L’excellent Idris Elba en chef Bogo, la délirante Jenny Slate (l’odieuse Mona-Lisa dans Parks & Recreation) en adjointe au maire Bellwether, JK Simmons, le fameux maire Lionheart… D’un côté c’est très fun de découvrir ces acteurs qu’on apprécie dans le corps de ces personnages (comme Chris Pratt ou Nick Offerman dans Lego Movie). Mais d’un autre côté je pense quand même aux acteurs de doublage qui ont de moins en moins de boulot puisque même maintenant, il faut des têtes d’affiche dans les films d’animation…

zootopia bogo
– L’amitié entre Judy et Nick est vraiment chouette. Au-delà de cette relation entre un “prédateur” et une “proie”, on a aussi une relation entre un homme et une femme. Et il n’y a aucune ambiguïté entre les deux. Aucun arc narratif romantique ridicule. Ils sont amis. Ils apprennent à découvrir cette amitié, à se découvrir l’un et l’autre, à se comprendre et à se soutenir. J’ai trouvé ça vraiment hyper sympa et assez fort comme message à passer (à un jeune public notamment). On ressent un peu la même chose avec la rédemption du renard qui martyrisait Judy à l’école – et dont j’ai oublié le nom. Les brutes cachent souvent des problèmes personnels (acceptation de soi), qu’ils rejettent sur les autres, mais apprennent de leurs erreurs.

Un message intelligent

– Et c’est là l’un des messages les plus forts du film. Apprendre de ses erreurs et de ses préjugés. Tout le monde semble vivre en harmonie à Zootopia jusqu’à ce qu’on apprenne que les animaux dit “prédateurs” peuvent redevenir sauvages. Finalement cette utopie du vivre ensemble ne tient pas à grand chose et l’équilibre se bouleverse si facilement… Car immédiatement, les prédateurs se retrouvent exclus et sont perçus comme des parias. Dans un film destiné majoritairement aux enfants, c’est quand même très important de questionner et d’expliquer le racisme, l’exclusion et pourquoi c’est un problème. Les personnages se rendent compte de leurs erreurs de jugement et de leurs problèmes. Ça passe notamment par les parents de Judy qui étaient clairement racistes envers les renards. On a un film très drôle mais au final aussi très profond et qui s’intéresse à des sujets problématiques contemporains. Le tout est vraiment réussi et je pense que pour des enfants, c’est vraiment très importants (plus que de voir une princesse qui attend de se faire sauver par son prince bordel).

zootopia flash
– Mais un film d’animation, c’est fait par des adultes et ça s’adresse aussi aux adultes. Une double lecture nécessaire si on veut que les parents, grand-parents, grands frères et sœurs, oncles et tantes emmènent leurs enfants, petits-enfants, frères et sœurs, nièces et neveux au cinéma. Alors évidemment, Zootopia est blindé de références de la culture contemporaine. Ma préférée ? Celle faite à Breaking Bad, qui m’a bien fait rire. En cela j’adore revoir les films que je regardais étant enfant (comme Toy Story ou Shrek) pour repérer ces dialogues et petites références sur lesquelles je passais complètement à côté, évidemment.

– Et on ne s’ennuie pas une minute. L’histoire est quand même originale et très bien ficelée. C’est plein de rebondissement et est tenu en haleine jusqu’au bout. Vraiment, j’étais complètement prise dans le film et dans l’intrigue.


Vous l’aurez compris, j’ai vraiment passé un bon moment devant Zootopia. Très sincèrement, je ne vois pas quoi lui reprocher. C’est un film d’animation très bien fait aussi bien sur le fond que sur la forme. Une dénonciation du racisme, un message universel d’acceptation de l’autre et des personnages drôles et attachants. Regardez-le sans hésiter, que vous soyez petit ou grand. Et si vous avez des enfants dans votre entourage, n’hésitez pas à leur montrer également.

Crédit photos : Walt Disney Pictures

14
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
SoledadSuperjuwMargauxPaper Aeroplaneanahaddict Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Sweet Judas
Invité

Je plussoie l’ensemble de ton post, bien entendu… Je crois que depuis sa sortie au ciné, je l’ai revu au moins trois ou quatre fois (oké ptêtre cinq ou six en fait, mais je le dirai pas). Il me fait toujours autant rire à chaque fois (non parce que le Fennec et le Paresseux, on en parle ou pas ? Franchement, c’est eux les plus réussis, ahah). J’ai également été beaucoup surprise par la “forme” du film : on dirait un thriller policier, avec une ambiance bien dark (le passage à l’hôpital psychiatrique gardé par les loups fout quand même… Lire la suite »

Temps H
Invité

J’ai adoré Zootopia, je l’ai reregardé ce weekend et il est vraiment très réussi ! Je suis entièrement d’accord avec ton post 🙂

Alexandre
Invité
Alexandre

Super article qui recense bien les points du film qui font de lui ce qu’il est : un film “intelligent” qui permet aux adultes comme aux enfants d’y voir ce qu’ils veulent, et surtout peuvent !
Sur cette notion d’ailleurs il se rapproche de Vice Versa que j’avais également beaucoup aimé, vive la double-lecture 🙂

Paper Aeroplane
Invité

Je suis tout à fait d’accord avec toi ! zootopia a des airs de pixar, et j’ai trouvé comme toi que les messages véhiculés par le dessin animé étaient très forts et totalement d’actualité !
ton article m’a donné envie de le revoir 🙂

Margaux
Invité

Je pense ne pas exagérer en disant qu’il s’agit d’un des meilleurs dessin animé ever. Je suis d’accord avec tous les points de ta critique. C’est vraiment mon gros coup de coeur depuis le début de l’année, ça fait du bien de tels messages ! J’ai craqué sur la peluche Judy au Disney Store, je l’aime tellement ! Je ne pensais pas un jour m’identifier autant à une lapine, mais comme quoi, tout est bien possible haha :’) C’est une super chronique en tout cas ! 🙂

Superjuw
Invité

Ce film est EXCELLENT ! Je l’ai revu il n’y a pas longtemps (sur ma petite TV snif) et c’est un chef-d’oeuvre !

Soledad
Invité
Soledad

Mais siiiii, Le lutin magique!
Avec “la reine du mal” héhé
https://www.youtube.com/watch?v=NvsHjcEOSIQ
Mais clairement, dans mon entourage j’ai aussi le sentiment que personne ne le connaît 😉