sense8
Séries

Sense8, ce bijou télévisuel

14 avril 2016

Dès la sortie de Sense8 sur Netflix, j’avais très envie de regarder ce show. Il faut dire qu’il est réalisé par Lana et Lilly Wachowski (Matrix, V for Vendetta…) et qu’une série des deux sœurs annonçait clairement quelque chose d’exceptionnel. Pourtant, j’ai zappé sa sortie et j’ai mis du temps à me mettre à jour… Mais une fois lancée, j’ai vite rattrapé mon retard. Et verdict ? Plus que convaincue !

Synopsis : Au quatre coins du globe, huit personnes totalement différentes les unes des autres sont liées entre elles et parviennent à communiquer ensemble. Elles sont ce qu’on appelle des “sensate” (“sensitif” en français ?).

Cet article ne contient pas de spoilers.


Les qualités

– Commençons d’abord par la réalisation : impeccable. L’image est léchée et la photographie nous offre parfois de très belles surprises. Le gros point fort de ce tournage, c’est le choix de respecter les différentes locations de l’histoire et d’aller filmer sur place : Londres, Nairobi, San Francisco, Mexico, Bombay, Séoul, Berlin, Chicago et Reykjavik… Le budget a dû être conséquent, mais ça paye : le réalisme est présent et on se retrouve en immersion totale avec les personnages, dans leur culture.

– Et les huit personnages composant les sensate sont terriblement attachants. La série prend son temps pour nous les faire découvrir. Leur histoire, leur personnalité, leurs faiblesses, leurs forces… Ils sont tous si différents les uns des autres et sont tous mis en avant de manière égale. Personnellement j’ai quand même quelques coups de cœur :

  • Kala Dandekar : jeune femme hindou vivant à Bombay, Kala est une scientifique brillante et est croyante. Je la trouve absolument rayonnante et sa personnalité est très intéressante. Kala n’est pas sous la contrainte d’un mariage arrangé. Pourtant, l’institution du mariage lui pèse tellement sur les épaules dans sa culture, qu’elle se sent comme obligée d’accepter la demande d’un homme qu’elle n’est pas sûre d’aimer…
  • Wolfgang Bogdanow : ah le braqueur berlinois.. Ce personnage est franchement complexe car il est constamment sur la fine ligne qui sépare le bien et le mal. Wolfgang est un funambule. En tout cas il m’intrigue beaucoup et j’ai adoré le personnage et son pragmastisme.
  • Lito Rodriguez : Lito, Lito, Lito. Le fameux acteur de telenovela. Il est tellement, TELLEMENT attachant, drôle et émouvant… Vraiment un coup de cœur !
  • Mais j’aime aussi beaucoup la bonne humeur si communicative de Capheus et son amour pour Jean-Claude Van Damme. Ou la force et le courage de Sun Bak. Sans oublier la badass Nomi Marks et ses talents de hackeuse.

sense8 nomi amanita
– Mais parlons également des seconds rôles qui sont absolument PARFAITS. Amanita est plus que géniale. Pour le coup, j’avoue que l’actrice Freema Agyeman (Martha dans Doctor Who <3) joue beaucoup dans cette appréciation, mais vraiment, son personnage est exceptionnel et rempli de fraîcheur. Tout comme celui d’Hernando, intelligent et attachant au possible. Mais aussi Daniela ou Sanyam, le père de Kala.

– Du coup, je dois bien évidemment faire un point “diversité”. Et Sense8 remporte le jackpot. Cela ne m’étonne pas franchement venant des sœurs Wachowski, mais quel bonheur. On aimerai voir cela plus souvent. Car dans Sense8, on engage des acteurs des quatre coins du monde et on respecte leur culture, leur pays.. Tous sont représentés dignement, sans exception et sans stéréotypes miteux.

  • Et quelle rareté de voir à l’écran un couple lesbien. Et un couple bien représenté et non réalisé pour le plaisir masculin. Cela ne m’étonne pas, de nouveau, quand je pense à V for Vendetta qui pour moi, offre l’une des meilleures représentations d’un couple de femmes. La récidive est là et le couple Nomi et Amanita est extraordinaire. Sans oublier l’intégration d’un personnage transgenre, jouée par une actrice transgenre et qui est respectée de A à Z. Je n’oublie pas non plus Lito et Hernando pour qui le coup de cœur est immédiat. Franchement, si je pouvais voir tous les jours des séries aussi ouvertes et tolérantes, ça m’arrangerait.
  • Même du côté des religions, on n’est pas dans les préjugés. Je pense notamment à Kala qui montre sa foi avec fierté et qui assume la contradiction avec son amour pour la science.
  • Sans oublier la sexualité qui est représentée de manière très belle et réaliste. Le tout sans se cacher et sans en avoir honte. Pour le coup, ça m’a fait penser à l’excellente série Looking.

sense8 sun capheus
– Comme je le dis plus haut, la série prend son temps et les liens entre les personnages se créent petit à petit. C’est vraiment agréable de les voir évoluer et se rencontrer les uns après les autres. Créer des affinités, s’entraider, se défendre, se conseiller, passer du bon temps… Ce lien si fort qui les unis est vraiment mis en image de la plus belle des façons. C’est spontané, attendrissant, éprouvant… Et d’un point de vue technique, la réalisation de leurs interactions est absolument brillante. Je vous invite d’ailleurs à regarder cette vidéo de making-of sur le sujet.

– Et Sense8 réalise quand même la prouesse de jongler avec huit personnages principaux sans que l’on se perde ou que l’on s’ennuie. Peu de séries parviennent à faire cela sans laisser la moitié des personnages absents pendant plusieurs épisodes. Ici, les épisodes évoluent comme les personnages évoluent entre eux. Plus on avance, plus ils se mélangent et moins on en laisse de côté pendant un temps.

– Car on ne peut que féliciter l’originalité du scénario, qui même s’il laisse encore beaucoup d’interrogations, tient la route et nous tient surtout en haleine non stop. Si la série prend son temps dans le développement de ses personnages, elle va aussi à 100 à l’heure et l’action est présente. Quant à nos émotions, on se retrouve sur de véritables montagnes russes.

sense8


Les défauts

– J’ai eu énormément de mal avec le personnage de Riley. Durant les premiers épisodes je ne m’y suis pas attachée comme les autres. Mais plus la saison avançait plus le personnage m’insupportait tout simplement. Je ne saurais dire pourquoi mais à la fin des 12 épisodes, je n’en pouvais tout bonnement plus.

– Évidemment, je ne peux que regretter que tout le monde parle en anglais dans la série. Personnellement, j’aurais vraiment aimé que chacun parle sa langue, tout le temps. Ce ne serait pas putain d’ambitieux de tourner une série en anglais, allemand, coréen, hindi… ? Oui, j’avoue qu’au niveau du grand public, ça passe peut-être moyen mais là, ce serait une vraie révolution.

– Même si les personnages sont tous très complexes et très recherchés, je peux regretter leur postulat de départ un peu cliché. Lito l’acteur viril de telenovela homosexuel, Sun la jeune femme asiatique mal-aimée par son père et qui lui préfère son frère, Will le flic qui doit vivre sa carrière avec l’image de héros – déchu – qu’avait son père.. Enfin, je ne sais pas, pour certains personnages c’était un peu too much. Même si heureusement on est loin de se cantonner à ça.

sense8 riley


Une deuxième saison ? Je dis oui. UN GRAND OUI. Sense8 est un vrai bonheur télévisuel. Le pari des Wachowski est relevé haut la main, autant sur le plan technique que sur celui de l’histoire et ses personnages. Mais pour la suite, il faudra s’armer de patience… Pas avant 2017, au moins !

Si vous avez aimé Sense8 :

Crédit photos : Netflix

8
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
AlichonSweet J.anahaddictJuliaElodie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Elodie
Invité

Tellement d’accord avec toi, tout est parfait, les personnages, les acteurs qui les incarnent, la réalisation ! Gros coup de cœur pour l’épisode 4 de mon côté ! 🙂
Vivement la saison 2 !!

Julia
Invité

J’adore cette série vue l’été dernier !!! Découverte sur Netflix aussi. J’attends la saison 2…

Sweet J.
Invité

J’ai adoré cette série aussi mais j’ai mis tellement de temps à vraiment entrer dedans et à m’attacher aux personnages que j’ai failli abandonner à l’épisode 3 (même problème avec Jessica Jones d’ailleurs, je me demande si Netflix n’a pas un problème avec ses démarrages de séries, ahah). Riley est le personnage qui m’insupporte le plus. Avec Nomi, qui a beau être hackeuse, le désespoir permanent qu’elle porte sur la figure me FATIGUE. Les deux victimes de leur vie, quoi. C’est bon, on a compris, blablabla, peut-on passer à autre chose s’il vous plaît ? (mes dialogues internes avec moi-même… Lire la suite »

Alichon
Invité

Cette série a été mon plus gros coup de cœur l’an dernier (j’en ai eu beaucoup depuis que j’ai découvert Netflix mais celle-ci est largement au-dessus des autres)
Pour ma part j’ai une préférence pour Sun, Nomi, Wolfgang et Kala. Avec quand même une petite mention pour Lito/Hernando/Daniela dont l’amour et l’amitié font un bien fou à l’écran ♥