Menu
Cinéma

Legend, ou la performance d’un acteur

Je ne connaissais pas l’histoire des frères Kray, Ronald et Reginald, gangster du Londres des années soixante. Alors quoi de mieux que de découvrir leur vie sur grand écran ? Dans Legend, de Brian Helgeland. Un biopic. Ce n’est pas le genre de film que je vais voir le plus souvent au cinéma, mais celui-ci me faisait vraiment envie. Notamment grâce à Tom Hardy, dont la prestation m’intriguait fortement.

Synopsis : Ronald et Reginald Kray, aka Ronnie et Reggie, aka les frères Kray : deux jumeaux anglais deviennent les gangsters les plus connus et redoutés, de Londres dans les années soixante.

Note : j’ai vu le film en VO

Cet article ne contient pas de spoilers


Les qualités

Legend
– Et on ne peut pas commencer sans dire un mot sur la prestation de Tom Hardy : bluffante. J’aime beaucoup cet acteur que je trouve très talentueux. Et dans ce double rôle, il prouve une nouvelle fois la qualité de son jeu surprenant et impeccable. Pour faire simple, j’avais l’impression de voir deux personnages bien distincts, joués par deux acteurs bien différents. Joués par de vrais jumeaux en somme. Mais non, c’est bien Tom Hardy, tout seul, comme un grand, qui prête son corps et sa voix aux frères Kray. Chacun a une attitude bien différente : une démarche, une façon de se tenir, des mimiques, une voix. J’applaudis haut et fort, vraiment.

– Les deux frères sont vraiment très intéressants. Ce qui m’a plu c’est qu’on ne vient pas faire du manichéisme. Il n’y a pas un gentil frangin et un méchant. Ils ont tous les deux une personnalité très complexe, en particulier Ronnie. Ronnie est flippant, malade, impulsif, imprévisible. Mais aussi touchant et drôle.. Reggie a un côté tombeur, charmeur, mais est aussi dangereux et bien macho. Bref, on a vraiment affaire à des personnalités intrigantes et le format du biopic va donc bien s’intéresser à les développer et les fouiller. De plus, une vraie relation se crée entre les frangins, une vraie alchimie. Alors que Tom Hardy joue avec lui-même, et se dédouble grâce à la magie des effets spéciaux.

– Et dans cet univers très masculin et très brut, il y a Frances Shea, la femme de Ron, aka Emilie Browning. Et quelle justesse, quelle élégance, quelle sensibilité. Frances nous conte l’histoire des frangins Kray et de son Reggie qu’elle a tant aimé, tant détesté, qu’il lui a fait du bien mais surtout beaucoup de mal. J’avais peur que la chose soit trop romancée, mise en avant de façon trop positive. Et finalement on voit bien la manière dont se met en place la relation, comment elle évolue. Frances n’est pas une potiche de service. Ouf.

Legend
– La musique est toujours importante pour moi et une bonne bande son me fait toujours sensiblement aimé un film plus qu’un autre. C’est le cas dans Legend est sa soundtrack jazz et funk. Marvin Gaye, Helen Shapiro, The Dixie Cups, mais aussi la chanteuse Duffy qui joue et chante dans le film sous les traits de Timi Yuro, chanteuse pop américaine. Je ne suis pas une grosse fan de Duffy mais pour le coup, son style et sa voix se prêtent bien à l’ambiance. Et la bande son a le don de nous immerger dans le Londres des années 60 à la perfection.

– Et d’ailleurs, ce Londres des années 60, il me plait beaucoup ! Vous connaissez mon amour pour la capitale britannique et je suis toujours joie de la retrouver mise en scène sur grand écran. Ici, on a vraiment l’impression d’y être. On a envie d’y être, les meurtres entre gangs rivaux en moins. Les quartiers populaires de l’East End, le faste du West End. Les petites rues typiques de la ville. Ça sent bon le british à des kilomètres. Et les personnages ne manquent pas de nous le rappeler, en servant du thé à tout va (la base).


Les défauts

– À l’affiche de Legend, Christopher Eccleston (aka l’excellent Nine dans Doctor Who) dans le rôle de Nipper Read, le flic qui tente de coffrer les jumeaux Kray. J’aime beaucoup cet acteur et je suis donc déçue de le voir si peu à l’écran. Je m’attendais à ce que, vu son rôle tout de même important, il soit beaucoup plus présent à l’image et finalement.. non. Il est assez en retrait et on ne s’intéresse pas vraiment à son personnage qui du coup, n’est pas très développé. Dommage.

Legend
– Si Tom Hardy réalise une belle prouesse d’acteur, on ne peut pas toujours en dire autant des effets spéciaux. Oui, il n’est pas simple d’intégrer à l’image le même acteur dans deux rôles différents mais quand même. Parfois, le détourage n’est pas fameux et on voit bien qui est grossièrement rajouté sur le plan. Mais bon ce n’est pas non plus hyper gênant et si on n’est pas trop pointilleux, on peut passer outre simplement.

– Legend se pose comme un biopic de Ronnie et Reggie Kray. On s’en tient donc aux faits, plus ou moins romancés. Seulement, on ne sait pas toujours trop où on va et ça manque un peu d’une storyline solide. Raconter leur histoire c’est bien, mais ça manque de contenu. Car au final, on ne voit pas vraiment les activités des frangins Fray, on ne les voit pas beaucoup en action. Il n’y a pas d’enjeux réels et même si la vie des frères Kray est peu commune, elle devient presque “banale” au cinéma. J’aime le fait qu’on s’intéresse surtout à leur personnalité et leur évolution, mais à côté de ça, il y a des lacunes. Du coup, le film repose vraiment sur la prestation de Tom Hardy, sans quoi, le tout ne serait pas très original.

Legend
Même si le plot n’est pas fou et que ça tire parfois sur la longueur, Legend est un film à voir, vraiment. Si vous aimez Tom Hardy ou que vous voulez le découvrir, vous apprécierez l’étendu de ses talents ici. Je le savais très bon acteur, cette performance ne fait que confirmer mon avis sur ses capacités.

Crédit photos : Working Title Films, Cross Creek Pictures

4 commentaires

  • Julie Dionaea
    29 janvier 2016 at 16 h 53 min

    J’ai vu ce film le weekend dernier et globalement mon avis est similaire au tien. Malgré ses défauts, je l’ai apprécié.

    Répondre
    • anahaddict
      29 janvier 2016 at 18 h 09 min

      C’est ça, la performance de Tom Hardy est telle que les défauts passent quand même ^^

      Répondre
  • Margaux (@TheBatQuinn)
    29 janvier 2016 at 17 h 08 min

    Bon, on en a déjà pas mal discuté sur Twitter, mais je ne peux pas résister à poster un commentaire un peu plus construit que 140 caractères. C’est toujours chouette de discuter avec toi !
    J’avoue que je me suis intéressée au film d’abord pour Tom Hardy, qui est un de mes acteurs préférés, mais aussi parce que j’aime assez les films de gangsters, et celui-là promettait d’être un peu original. Comme tu l’as fait, la première chose dont on est obligé de parler, bah c’est de lui, de Tom Hardy. Ce type est incroyable, incontournable. Sa performance est impresionnante par son ampleur et sa justesse. Les deux jumeaux ont la même prestance, il n’y en a pas un qui est en retrait pas rapport à l’autre, c’est juste dingue. J’ai presque envie de dire que c’est un de ses meilleurs rôles tant il a soigné jusque dans les moindres détails son jeu pour respecter les particularités de chacun des jumeaux. Je trouve que sa grosse performance réside quand même un tout petit plus en Ronnie (Bon, j’avoue que c’est mon gros coup de coeur du film, donc je manque peut-être un peu d’objectivité, haha) que Reggie, parce que c’est un personnage qu’on a pas vraiment l’habitude de voir, il apporte vraiment une immense originalité au film. Quelque part, il était un peu plus complexe à jouer que Reggie. Et puis Emily Browning. J’ai apprécie l’épaisseur de son personnage, son rôle et son interprétation sont d’une grande qualité, tout en délicatesse et en fragilité.
    J’ai trouvé que le film avait un petit côté Peaky Blinders, mais ça, c’est à cause de l’histoire de famille, de l’Angleterre, de la violence, de la BO et de fou et de Paul Anderson. La BO est vraiment ce qui donne du peps et surout du glamour au film.
    Franchement, le film commençait bien : une bonne BO, un rythme assez intéressant au tout début, beaucoup d’humour et malheureusement… C’est dommage que ce soit si lent, que ça manque de vrais enjeux. Faire un portrait des jumeaux, ça suffit pas pour faire un film. Ca manque cruellement d’ambition. Du coup, ça ne va pas très loin. Clairement, Tom Hardy porte le film sur ses épaules, c’est dommage qu’il ne soit pas à la hauteur de sa performance. Heureusement que l’humour reste présent du début à la fin, ça fait passer le temps… J’étais très surprise qu’on rit et qu’on sourit autant !
    Je te rejoins sur le côté double-tranchant de faire jouer les deux personnages principaux au même acteur. Ca donne un montage vraiment trop voyant et grossier parfois (d’immondes champs-contrechamps qui ne sont pas du tout, mais alors pas du tout naturels.)
    Plus je pense à ce film, plus je l’aime, alors que clairement, je l’ai senti passé. Faut dire que je tourne en boucle sur la BO depuis une semaine, c’est peut-être ça aussi, haha.

    Répondre
    • anahaddict
      29 janvier 2016 at 18 h 16 min

      Je te retourne le compliment : toujours agréable de discuter avec toi ! 🙂
      Pour moi aussi ce qui m’a fait prendre ma place pour Legend, c’est avant tout Tom Hardy. Si ça avait été un acteur que je connais peu ou qui ne me fait ni chaud ni froid, je ne sais pas si je me serais forcément tourné vers ce film ! Maintenant que tu le dis, c’est vraiment possible que ce soit l’un de ses meilleurs rôles, il a du tellement, tellement le travailler pour arriver à se résultat dingue ! Evidemment Ronnie est plus poussé, je le trouve aussi. Comme tu le dis, Reggie est un personnage plus classique, le gangster beau gosse et tombeur. Alors que Ronnie.. je crois qu’on ne pourrait même pas décrire sa personnalité tellement elle est riche !
      Ahah oui moi aussi j’ai pensé à Peaky Blinders (qu’il faut absolument que je continue, j’ai vu quelques épisodes seulement..) pour toutes les raisons que tu cites !
      Et on arrive au vrai soucis oui, le lenteur et le manque d’enjeux.. S’il n’y avait pas Tom Hardy au final ce serait assez banal et pas franchement original et on ne peut pas tout laisser à un personnage ! C’est dommage oui, de s’arrêter au biopic aussi facilement que là..
      Ouais, niveau intégration des personnages y’a quelques faux pas mais ça reste correct. Mais ces champ contre champ pas du tout naturels et qui cassent la fluidité de la séquence, c’était lourd…

      Répondre

Laissez un commentaire