Séries

Daredevil, l’ultra-violence

18 janvier 2016

Il y a peu, je vous parlais de l’excellente première saison de Jessica Jones, sur Netflix. J’ai fait les choses dans le désordre, puisque je me suis mise à Daredevil après, alors que la série est sortie plus tôt. Deux séries Netflix, deux super-héros Marvel, deux intrigues à Hell’s Kitchen. Il fallait que je me fasse un avis sur Matthew Murdock, tout en sachant que ce serait forcément mieux que la bouse cinématographique de 2003.

Synopsis : Matthew Murdock devient aveugle à la suite d’un accident alors qu’il n’a que neuf ans (et qu’il se prend plein de vacheries chimiques dans la gueule). Mais ses autres sens se développent de manière fascinante, notamment l’ouïe. Avec son meilleur ami, Foggy, il fonde son cabinet d’avocat à Hell’s Kitchen (New York). Mais la nuit, il va régler son compte aux malfrats qui ont échappé aux mailles de la justice…

Cet article ne contient pas de spoilers


Les qualités

– Je le dis et je le répète : oui, les séries Netflix sont gages de qualité. Oui. Oui. Oui. Et Daredevil le prouve de nouveau. L’action est présente et les rebondissements s’enchainent. Et clairement, les scénaristes gèrent bien les fins d’épisodes qui te laissent sur les dents.

– Esthétiquement, la série a de la gueule. Il suffit de se rendre dans l’appartement de Matt pour en juger. La mise en espace et les lumières lui donne une ambiance toute particulière. Et c’est ce qu’on ressent dans tout le reste du show. C’est sombre et puissant. On n’est jamais complètement serein.

Daredevil - Karen
– Citez moi un film ou une série où un journaliste n’est pas un connard ! Pas évident n’est-ce pas ? C’est quelque chose qui me gêne souvent dans l’audiovisuel. Ce besoin constant de représenter les journalistes comme des sales fouines qui usent et abusent des moyens les plus malhonnêtes pour obtenir une information (Le silence des agneaux, Harry Potter, Thank you for smoking, Nightcall…). Heureusement, dans Daredevil, il y a Ben Urich. Déjà le mec a quand même une sacrée bonne tête qui fait que tu l’apprécie de suite. Et en plus il est un journaliste talentueux et un reporter reconnu, bien qu’il se retrouve freiné par son supérieur. On l’empêche de faire marcher sa plume comme elle le devrait. C’est vraiment un personnage très bien développé !

– Une chose m’a vraiment frappé en regardant Daredevil : son ultra violence. Pourtant, je ne suis pas du genre à être choquée pour un rien. Mais je trouve la série franchement très très violente. Et j’ai plusieurs fois serré les dents et froncé les sourcils face à des scènes assez hard. C’était parfois difficile à regarder pour moi (trop d’empathie, vraiment ?). Je ne m’attendais pas à ce que le sang gicle autant et de manière aussi réaliste. Du coup je ne sais pas si j’ai aimé ou pas cet aspect, car ça m’a aussi pas mal impressionné et ça allait avec le ton du show.

Daredevil - Ben Urick


Les aspects négatifs

– Matt Murdock est catholique. C’est un point important dans la série car il se questionne souvent sur le bien et le mal, sur ses actions. Mais… le questionnement ne va pas toujours bien loin et le manichéisme est trop présent. Matt ne se remet pas assez en question sur ses actions. Il devrait vraiment être dans la limite, cette fine ligne entre bien et mal dans lequel il peut basculer à tout moment. Pourtant, il se considère toujours comme bon, sans trop de questions.

– Certaines personnes trouvent que Jessica Jones traine en longueur. Mais pour Daredevil, l’intrigue est carrément redondante. Les épisodes se suivent et se ressemblent parfois trop. Matt a besoin d’informations -> il enfile son petit masque et part casser la gueule des méchants -> il a son information. Puis on prend les mêmes et on recommence dans le prochain épisode…

Daredevil - Matt & Foggy
– Ce n’est pas toujours évident d’avoir des super-héros anonymes qui restent crédibles. On se souvient tous du foutage de gueule de Clark Kent, qui se fond dans la masse grâce à… des lunettes. Et bien dans Daredevil on est pas loin de la même blague. Un petit masque qui cache la moitié du visage : désolé Matt mais on la reconnait à 10km ta bouche de mérou. Et la voix ultra-reconnaissable également… Car Matthew oublie de faire sa grosse voix de Batman une fois sur dix environ.

– J’ai eu énormément de mal avec l’ennemi de la saison : Wilson Fisk. J’aime souvent les grands méchants, j’arrive à les apprécier dans leur haine, leur violence et leur putasserie. C’est ce qui fait l’essence même du bon méchant. Mais Wilson Fisk… Je ne sais pas si c’est le fait que déjà Vincent d’Onofrio ne me fait ni chaud, ni froid, mais bordel il est sacrément mauvais. On sent bien qu’il essaie de donner une espèce de profondeur “enfantine” au personnage, en mettant 10min à formuler deux mots. Mais c’est juste mauvais et mal joué. Fisk est censé contrôler la ville bordel, et le mec a juste l’air d’avoir deux neurones qui se battent en duel. On colle un background tellement classique et attendu au personnage qu’on le repère mille ans plus tôt (m’enfin, les schéma se répètent souvent dans les univers de super-héros). Je l’ai juste trouvé mauvais, inintéressant et improbable vues les soit-disantes responsabilités du personnage. C’est juste un enfant colérique, ça ne colle pas. Bref, je lui ai largement préféré son bras droit : Wesley.

Daredevil - Wilson Fisk
– Et que dire de Vanessa ? Ce personnage me pose tellement problème. Il n’existe que pour être en relation avec Fisk et influer sur son comportement et ses décisions. Au-delà de ça, le personnage n’est rien. Voilà, pour changer. On ne comprend même pas comment la relation se met en place, comment les “sentiments” se développent. Ça sonne faux.


Je suis un peu perplexe pour la saison deux car je n’ai aucune idée de la direction qu’elle va prendre. J’ai l’impression qu’aucun indice ne permet de dire clairement ce qui peut s’y dérouler. Je suis dans le flou total et attends donc de la découvrir… Une chose est sûre, Netflix gère vraiment bien les adaptations de Marvel. Mais je lui préfère toutefois celle de Jessica Jones, que je trouve plus profonde, adulte, intéressante et réussie. En tout cas, la saison deux de Daredevil a enfin sa date de sortie, le 18 mars, et son premier trailer énigmatique !

Si vous avez aimé Daredevil : 

Crédit photos : Netflix

Vous aimerez peut-être aussi...

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
AlichonanahaddictFranck Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Franck
Invité

J’ai adoré Dardevil, vraiment. 1000x plus que Jessica Jones que j’ai trouvé assez moyenne (j’ai fais une revue sur mon blog si tu veux débattre :p). Je n’ai pas trouvé la série plus violente que ça, ou comparé à ce qui peut se faire actuellement et Fisk je l’ai justement trouvé complètement en décalage avec les méchants actuels (en mode “Je suis le grand méchant tout puissant mouahaha” tout pourri et pas crédible). Il a justement ce côté très calme, serein, presque dégoûté de lui-même par ce qu’il fait mais qu’il pense nécessaire. Il se remet pas mal en question… Lire la suite »

Alichon
Invité

MERCI ! Mon copain ne comprenait pas que je préfère la première saison de Jessica Jones à celle de Daredevil. Je la trouve également trop violente et je n’ai pas spécialement accroché au méchant non plus. Un peu vers la fin pourtant mais sans plus (Kilgrave était bien plus intéressant à mon sens). Et alors Vanessa… avant ton article j’en avais même oublié son existence ! Je me rends compte que je suis un peu négative alors que j’avais pourtant bien aimé cette saison, le personnage de Matt dans sa globalité mais j’ai quand même préféré la seconde saison (je… Lire la suite »