France

Val d’Isère – Carnet de voyage

4 janvier 2016
Sitôt les fêtes de Noël passées, en voiture pour sept heures de route : direction Val d’Isère, en Savoie. Des vacances au ski, une grande première pour moi. En ce mois de décembre, et comme l’année dernière, la neige n’est pas au rendez-vous (en fait, elle a débarqué le jour de mon départ). Mais Val d’Isère profite de sa situation de station de haute montagne et propose tout de même des pistes enneigées (merci les canons à neige). Moi je reste quand même émerveillée, dix centimètres de neige et je suis contente. Il faut dire que je ne vois pas ça tous les jours. La dernière fois c’était en 2012. Et Nancy sous la neige, ça ne ressemble pas aux paysages de montagne.

Et que c’est beau… L’appartement est situé juste en face de la face Olympique de Bellevarde et je m’amuse à regarder les skieurs s’y vautrer (tout en sachant que je ne ferais pas mieux). Je me balade et je prends milles photos. Car Val d’Isère a su conserver ce côté authentique de village de montagne. Chalets en bois, petites rues piétonnes, vieille ville, beaux bâtiments.. En tant normal, le village ne compte même pas 2000 habitants mais durant la saison hivernale, l’affluence est tout autre. Mais beaucoup sont skieurs, donc j’admire les montagnes tranquillement et je profite de cette vue privilégiée.

Sauf que, Val d’Isère, on ne se le cache pas, c’est excessivement cher. Station favorite des milliardaires russes et jeunes anglo-saxons fortunés, je suis dans un autre monde. J’aimerai tout tester, tout acheter mais mon compte en banque ne comporte pas suffisamment de zéro (ou un seul en fait). On trouve très peu de boutiques abordables. Et pour tout produit du quotidien, vous pouvez allègrement doubler son prix (comment ça 4€ pour deux tranches de jambon ?). J’ai donc oublié le shopping pour me rabattre sur l’alimentaire. Et là on se fait clairement plaisir : crêpes, raclettes, viennoiseries, pâtisseries. Tout y est passé. En fait, ça ne change pas de mes voyages habituels.

Mais pas besoin de dépenser à tout va pour profiter. Le paysage se suffit à lui-même. Je me balade dans la neige, je profite de l’air alpin, du soleil doux des montagnes. Il ne m’en faut pas plus pour profiter de cette semaine de détente, toujours dans la bonne humeur et bien accompagnée.

Val d'Isère P1000692-1024x683-min P1000711-1024x683-min P1000720-1024x683-min P1000731-1024x683-min P1000732-1024x683-min P1000823-1024x683-min P1000833-1024x683-min P1000834-1024x683-min

Vous aimerez peut-être aussi...

Pas de commentaires

    Laissez un mot doux