Séries

Mr. Robot, entre dystopie et réalité

22 septembre 2015
Mr. Robot, c’est un peu la série que je n’attendais pas. Je n’avais pas entendu parler de ce show, diffusé sur USA Network, avant de lire des tweets très élogieux à son sujet. J’ai dû lire un micro-synopsis de la série avant de me lancer dans le visionnage, sans aucune attente. Et on peut dire que j’ai eu un petit coup de coeur pour Mr. Robot, dont je trouve la première saison particulièrement réussie.
Synopsis : À New-York, Elliot Alderson est ingénieur pour l’agence de sécurité informatique All Safe. À ses heures, Elliot en profite aussi pour hacker un peu tout le monde, ses proches, collègues ou autres cyber-pédophiles. La routine quoi. Après sa rencontre avec le mystérieux “Mr. Robot”, Elliot rejoint FSociety, un groupe de hackers qui compte détruire les plus grosses entreprises et banques du pays, comme E Corp, qui représente 80% du chiffre d’affaires d’All Safe.

Cet article ne contient pas de spoilers


– Tout d’abord, j’ai été agréablement surprise par la diversité du casting et des personnages. Non, les rôles importants ne sont pas occupés uniquement par des hommes, des blancs, des hétérosexuels, des cisgenres.. Et surtout, on ne se préoccupe pas de la sexualité d’un personnage, sa couleur de peau ou sa religion. On ne s’attarde pas dessus, il n’y a pas de jugement. Bref, on traite les personnages comme les êtres normaux qu’ils sont. Donc oui, c’est agréable de voir des personnages féminins forts et importants dans l’intrigue. On peut aller jusqu’à dire qu’il y a une belle parité dans la répartition des rôles. C’est aussi très très rare de voir une femme musulmane voilée qui n’est pas victimisée et traitée comme une personne soumise. On peut même apercevoir une famille homoparentale, ou encore une femme transgenre qui est toujours bien genré. ENFIN.
– Dès le début, on nous place dans la tête d’Elliot. Déjà, avec l’entreprise E Corp que le personnage remplace volontairement par Evil Corp, dans absolument tous les dialogues de la série. On se sent également concernés par sa voix-off qui s’adresse à nous. En réalité, Elliot s’est construit une espèce d’ami imaginaire avec lequel il interagit dans sa tête. Par ce biais, on a l’impression d’être cet ami imaginaire. Mais le hacker est de suite présenté comme mentalement instable : dépression, angoisses sociales, paranoïa.. Il a tout un cheminement et une réflexion qui est très intéressante à suivre, sur la société, sur ses sentiments et ses ressentis. Mais il ne faut jamais oublier et négliger que c’est SON point de vue que l’on suit tout au long de la saison. Le personnage est vraiment complexe et tiraillé par de nombreux démons. Bravo à Rami Malek qui se glisse à la perfection sous les traits de ce hacker perturbé.
Robot
– Et il y a, je trouve, énormément de personnages forts dans la série. Car Elliot n’est pas le seul auquel on s’intéresse. On s’attarde sérieusement sur plusieurs d’entre eux et certains sortent définitivement du lot.

  • J’ai beaucoup apprécié Darlene. Déjà j’ai été surprise par l’actrice, Carly Chaikin, qui joue Dalia Royce dans la série Suburbgatory. Autant dire que les deux personnages n’ont rien à voir. Darlene est une hackeuse très douée et je m’en foutiste sur les bords. J’ai aussi trouvé qu’elle était un peu la “caution hack” de la série. Elliot est bien évidemment un hacker, mais on tourne plus autour de sa capacité à analyser les gens pour entrer dans leur vie virtuelle. Alors que Darlene est vraiment dans le côté technique, les codes etc.
  • Le personnage de Tyrell Wellick, directeur technique adjoint chez E Corp, est aussi extrêmement intéressant.. et perturbant. Dès le début on sent qu’il y a un truc qui cloche chez lui. Il émane du personnage quelque chose d’inquiétant et de malsain. D’ailleurs, l’acteur Martin Wallström (Suédois comme son personnage), m’a un peu fait penser à Cillian Murphy. En tout cas, c’était aussi chouette de développer ce personnage, sa relation très spéciale avec sa femme, Joanna, et leurs petits interludes en Suédois. De plus, je pense que Tyrell est, en soit, plutôt réaliste. Dans une certaine mesure évidemment (pour celles et ceux qui ont déjà vu la série), il doit exister pas mal de mecs comme lui dans les grosses entreprises, prêts à tout pour parvenir en haut de la chaîne alimentaire.
  • Un petit point également sur Christian Slater qui interprète Mr. Robot. Je n’en dirais pas plus sur le personnage pour ne rien révéler, mais l’acteur est vraiment très bon. Il est fou, il est intelligent, il est complexe. Christian Slater arrive très bien à mettre en image toutes ces facettes.

Robot
– Malgré ça, il y a tout de même un personnage que je trouve mal exploité. C’est Shayla, la voisine d’Elliot, dealeuse de drogues. Shayla n’est pas un personnage inutile. Ainsi il aurait vraiment mérité un meilleur traitement. Clairement, je trouve que son seul rôle dans la série est celui du love interest et qu’elle existe seulement dans son rapport avec plusieurs personnages masculins du show. C’est du gâchis un peu (beaucoup).
– La série est terriblement actuelle. Et c’est probablement le but. La surveillance des données, le hack de grosses entreprises et sites (salut Ashley Madison), les pétages de plombs en temps de crise.. Mais j’aurais vraiment aimé en savoir plus sur E Corp, ce que représente l’entreprise aux yeux des scénaristes de Mr. Robot. Au début on pense à Google et puis, on se tourne plus vers l’aspect financier. Bref, ce n’est pas super clair.
– En visionnant Mr. Robot, on ne peut s’empêcher de penser aux influences qui gravitent autour de son développement. On pense à V for Vendetta, Fight Club (encore plus quand la bande son sort Where is my mind), ou encore au groupe bien réel qu’est Anonymous. Évidemment, FSociety fait penser à ce mouvement : le masque, les messages vidéos etc.. D’un autre côté, la Dark Society est, je trouve, un peu moins crédible. Ça fait beaucoup trop “mafia”, et je n’ai pas l’impression que ce soit le profil type d’une association de hackers.
– Parce que dans Mr. Robot, certaines choses semblent terriblement réalistes tandis que d’autres ont l’air un peu tiré par les cheveux. C’est probablement pour trouver un juste milieu entre ceux qui ne sont pas familiers avec l’informatique, et les autres qui ont des connaissances plus pointues. Sans spoiler, il y a certains moments où on se dit “ouais c’est un peu facile ton petit code à deux balles pour hacker un truc aussi énorme”. Faut pas déconner. Mais sinon je trouve qu’on nous plonge bien dans l’ambiance et que les démarches sont réalistes.
– Un petit mot rapide sur la musique qui ponctue chaque épisode. Électronique, sombre, intense. Elle colle parfaitement à l’ambiance de la série, à son univers. C’est le compositeur Mac Quayle qui a composé les musiques. Il a notamment travaillé sur Drive, Only God Forgives, American Horror Story, Far Cry 4, The Normal Heart.. histoire de vous faire une idée. Pour moi, la bande originale est une vraie réussite et nous immerge directement dans l’esprit d’Elliot et les délires informatiques.

mr-robot-ramimalek-min

– Toutefois, j’ai été quelque peu déçue par le season finale. En effet, je l’ai trouvé un peu fouillis par rapport au reste de la saison. Des choses se passent un peu trop rapidement et facilement. On aurait aimé que ça prenne un peu plus son temps. Mais surtout, beaucoup trop de nouvelles questions apparaissent.. et je n’aime pas forcément la direction dans laquelle semble nous amener les réponses.


Toutefois, vous aurez compris que Mr. Robot a vraiment su me convaincre avec cette première saison. Malgré la fin un peu bancale, j’attends vraiment avec impatience la deuxième saison (oui, c’est renouvelé), pour qu’on réponde un peu à mes questions. Je vous dirais donc de foncer sans hésitation !
Si vous avez aimé Mr. Robot : 

Crédit photos : David Giesbrecht – Peter Kramer – USA Network

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
anahaddictAlexandre Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alexandre
Invité
Alexandre

Wow, et bien, je trouve enfin le temps de venir lire & commenter ton article, quel pied ! Ca me donne absolument envie de découvrir cet ovni dont j’entends parler très sporadiquement depuis plusieurs semaines 🙂
La richesse du propos et des personnages présents a l’air top, tout comme l’histoire, et j’espère, rien qu’à cette lecture, qu’une saison 2 verra le jour !
Dès que nous sommes à jour avec Madame niveau séries, c’est assurément l’une de celles en haut de la liste ^^