Séries

Une dernière saison mouvementée pour Hannibal

8 septembre 2015

Avant la sortie de Hannibal sur petit écran, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Fan des romans et des films, je me demandais bien ce que la série pourrait apporter à tout ça, si les acteurs seraient à la hauteur (en particulier Mads Mikkelsen, parce que passer après Hopkins, comment dire..), si la série aurait son univers bien à elle et ne serait pas un vulgaire copier/coller. Dès les premiers épisodes, j’ai rapidement eu toutes ces réponses, et elles furent positives. Je ne mâche pas mes mots pour dire à quel point Hannibal est une excellente série et un petit bijou télévisuel. Les acteurs sont très bons, le scénario tient la route, l’atmosphère est très particulière et l’esthétique est absolument dingue. Il y a peu, la troisième saison s’est terminée, en apothéose. Le soucis c’est que cette saison est aussi la dernière. La série a en effet été annulée par la NBC et elle n’a visiblement pas trouvé preneur ailleurs. Je préfère vous dire de suite à quel point je suis dans le déni total face à cette information. C’est vraiment triste de voir des séries de cette qualité annulées, parce que pas assez d’audience, parce que “trop spécial”.. alors qu’on laisse perdurer des séries terriblement fades et de piètre qualité, années après années. Mais revenons sur cette troisième saison..

Synopsis : À Baltimore, le docteur Hannibal Lecter est un psychiatre reconnu et admiré. Il compte parmi ses patients un certain Will Graham, inspecteur au FBI un brin perturbé, qui parvient à se mettre dans la tête des tueurs pour les analyser, les identifier et les arrêter. Il travaille justement sur le cas du Chesapeake Ripper, qui n’est autre que le docteur Hannibal Lecter, cannibale à ses heures. Au fil des séances, les deux hommes vont se lier d’amitié et Lecter ne va pas manquer de manipuler Will Graham et de l’envoyer sur de mauvaises pistes..

À la fin de la saison deux : On s’est quitté dans un joli bain de sang. Les crimes de Hannibal sont découverts et il prend la fuite vers l’Italie, en compagnie de sa psychiatre Bedelia Du Maurier. Il laisse pour mort Will Graham, Jack Crawford, Alana Bloom et Abigail Hobbs.. Qui allait donc survivre à ce massacre ?

Cet article contient des spoilers

Hannibal


Les qualités

– Pour commencer, je tiens à noter qu’il s’est tout de même passé énormément de choses dans cette saison. La “cavale” de Hannibal avec Bedelia, le règlement de la storyline chez les Verger, “l’arrestation” de Hannibal (techniquement il se rend), un saut dans le temps de trois ans, Will et sa petite famille, the Great Red Dragon, les retrouvailles Hannibal/Will, leur fin.. Bref, de nombreux arcs narratifs et événements, et pourtant, tout est bien amené. On ne se trouve pas étouffé sous les informations.

– Un petit point sur l’esthétique de la série, toujours au top depuis la première saison. Bryan Fuller (showrunner de la série) se fait clairement plaisir sur le sujet et nous offre des visuels totalement fous. On ne sait pas bien ce qu’il se passe dans sa tête, mais la façon dont il transmet l’histoire et les émotions par l’image est assez extraordinaire. L’univers ultra esthétique est très léché d’Hannibal est vraiment très appréciable et se démarque totalement des films, à l’esthétique pour le coup très classique. C’est ce qui participe selon moi à la réussite de la série, cette ambiance macabre mais très belle, absolument unique. Bryan Fuller a tout osé et il a bien eu raison, même si c’est aussi un élément qui a desservi au maintien de la série, trop spécial ou perturbant pour certains spectateurs..

– Bryan Fuller reste aussi relativement fidèle aux romans, aux films, au déroulement des événements, à certains dialogues même. Certains dirons que nous, mais pour avoir revu Red Dragon quelques jours après avoir fini la série, j’ai vraiment pu y voir les nombreuses similitudes, et les différences bien évidemment. Quant aux romans, j’avoue que mes souvenirs sont assez flous sur le sujet. En tout cas, Fuller arrive à se réapproprier à merveille les propos et à les ancrer dans l’univers bien particulier qu’il a créé. La façon dont certains personnages évoluent et sont traités est donc vraiment appréciable, comme le choix du casting : Alana en couple avec Margot, Reba McClane jouée par une actrice noire, Freddy Lounds est une femme et non un homme etc.

Hannibal
– D’ailleurs, si elle n’est pas mon personnage favori, j’ai beaucoup aimé l’évolution d’Alana Bloom dans cette troisième saison. Très clairement, avant ça, je ne pouvais pas supporter la supporter, lourde et beaucoup trop naïve. Cette métamorphose lui rend vraiment service et est en relation directe avec ce qui lui est arrivé en fin de saison deux, donc très logique et compréhensible. D’un autre côté, le personnage de Bedelia Du Maurier est toujours aussi complexe. Elle reste très dure à cerner. Quelles sont ses réelles intentions ? Quelle est la véritable nature de sa relation avec Hannibal ? Que pense-t-elle des crimes de Lecter ? Se considère-t-elle elle-même comme une criminelle ? Pour moi le mystère reste entier tellement elle joue toujours dans l’ambiguïté, mais Gillian Anderson m’hyptonise tout simplement.

– J’ai été agréablement surprise de découvrir l’intrigue du Red Dragon, même si ça paraissait être la suite logique, après l’arrestation de Hannibal. Richard Armitage est vraiment très très bon dans le rôle de Francis Dolarhyde. Il a su lui aussi faire revivre un personnage qu’on voyait ancré chez un autre acteur (Ralph Fiennes). Le traitement de cette storyline était très bonne selon moi, assez “classique” dans le sens ou elle a vraiment suivi le pas de l’histoire originale (sauf sa conclusion). Toutefois, ça semblait nécessaire et presque “rassurant” de se retrouver ainsi en terrain connu. Il me semble cependant que l’origine du mal de Francis, à savoir la relation abusive avec sa grand-mère, a totalement été gommée dans la série, non ? De son côté, Reba McClane est une belle surprise aussi. Dans Red Dragon, je dois avouer que je ne trouve pas l’actrice vraiment au top. Ici, Rutina Wesley (Tara dans True Blood) rend vraiment le personnage crédible et intense, une vraie réussite.

Dragon Rouge - Hannibal
– Maintenant, passons aux choses sérieuses. Je suis obligée de faire un point sur la relation entre Will et Hannibal, car c’est bien sûr l’un des éléments essentiels de la série. Depuis le début, on a vu naître cette amitié entre les personnages. On a vu Will tiraillé à de nombreuses reprises, sans jamais savoir dans quel camp il se trouve vraiment. Dans cette troisième saison, les liens se resserrent, il apparaît clairement que leur amitié est bien réelle, et même plus. L’élément déclencheur est bien sûr le moment où Hannibal se rend, afin que Will sache toujours où le trouver. On comprend bien qu’il y a plus qu’une amitié derrière tout ça. D’ailleurs Will le demande lui-même “Is Hannibal in love with me ?”.. “Do you ache for him ?” lui rétorque Bedelia.. Oui. Il semble bien que oui. Malgré cette attirance-répulsion, cette passion sombre et violente, Will et Hannibal partagent des sentiments forts. L’épisode final ne fait que conclure cette hypothèse : Hannibal est bien une histoire d’amour.

– Parlons d’ailleurs de cette scène finale, qui mérite bien son petit paragraphe également. Elle est absolument sublime, vraiment. Will et Hannibal n’ont jamais aussi bien porté leur surnom de “murder husbands”, n’est-ce pas ? Hannibal a tué pour Will. Will a tué pour Hannibal. Cette fois, ils tuent ensemble, pour se sauver l’un et l’autre. Cette scène est d’une violence extrême et pourtant, elle est magnifique et grandiose. Et le titre Love Crime qui accompagne la scène ne fait qu’accentuer la puissance de l’événement. Bien sûr, le rapprochement final entre les deux personnages est très attendus, tout comme leur chute.. À noter que Hugh Dancy et Mads Mikkelsen se sont bien embrassés dans cette scène, que Bryan Fuller a coupé au montage.. (peut-être se trouvera-t-elle dans les bonus des DVD ?). Bref, plus de doute sur la nature de leurs sentiments et de leur relation.

– Ce que j’ai également aimé avec cette fin, c’est qu’elle peut à la fois être une conclusion à la série mais aussi ouvrir sur une quatrième saison (oui j’y crois encore). Car la scène post-générique avec Bedelia peut dire de nombreuses choses. Soit Hannibal et Will ne sont pas morts et Lecter est revenu pour croquer sa psychiatre préférée, comme promis (trois couverts sont installés à la table..). Soit Bedelia est devenue complètement folle, en apprenant la mort d’Hannibal, et est “prête” pour son retour. Bref, la fin est ouverte, et si la série est annulée pour de bon, ça reste une conclusion. C’est frustrant que ça s’arrête là, mais on a presque “une vraie fin”.

Final Hannibal
– D’ailleurs voilà ce qu’avait imaginé Bryan Fuller pour une quatrième saison :

“The Silence of the Lambs wouldn’t have been part of the fourth season. The fourth season would have been Will and Hannibal, having survived the fall, taking a new and dramatic turn in their relationship. For me, it was perhaps the most interesting chapter of Will Graham’s story.
— Bryan Fuller”

Clairement, je ne vois pas d’autre possibilité que ça. D’ailleurs, je ne vois pas comment on pourrait inclure le personnage de Clarice Starling (dont Fuller ne possède d’ailleurs pas les droits), vu la relation entre Will et Hannibal. Elle n’a tout simplement pas sa place dans l’univers que Bryan a créé, ça n’aurait pas de sens.


Les défauts

– J’ai vraiment eu peur en début de saison, face à des épisodes soporifiques. Je comprend ce que Bryan Fuller a voulu instaurer, après le drame de la fin de saison deux. Poser les choses, montrer les personnages vivre leur choc et se faire plaisir niveau esthétique. Alors oui, c’est toujours très beau, mais ça ne fait pas tout. La saison commence selon moi réellement à partir du cinquième épisode. Clairement, si la saison entière avait été du même acabit que les quatre premiers épisodes, ça ne l’aurait pas fait. En soit, les épisodes ne sont pas mauvais, il y a de bonnes choses dedans, mais ça tire beaucoup trop en longueur, inutilement. D’ailleurs, c’est probablement à cause de ces épisodes que les audiences ont beaucoup baissé, amenant l’annulation de la série..

– Trop de Will Graham. Toujours trop de Will Graham. En soit, j’apprécie le personnage, mais la série s’appelle toujours Hannibal non ? Enfin, dès la saison une on a compris l’importance de Will et le fait qu’il est souvent plus mis en avant qu’Hannibal. C’est le personnage principal d’une série qui ne porte pas son nom. D’ailleurs Bryan Fuller le dit bien dans l’extrait cité plus haut “Will Graham’s story”. Mais j’avoue que ça me chagrine quand même, car je préférerai vraiment qu’on s’attarde beaucoup plus sur Hannibal. Parce que Will est tout de même souvent assez relou, à faire la gueule H24 non ?

Hannibal
– En vrai, tous les personnages font la gueule H24. Comptez le nombre de sourires par épisode, c’est flagrant. Tout le cast est très très très malheureux.. Bon on n’est pas dans un cadre où on va faire la fête all night long, mais cette atmosphère est parfois tellement oppressante qu’on a envie de lancer un : “ça t’arracherai la gueule un petit sourire ?” En vrai je suis la première à ne pas supporter qu’on me demande de sourire, mais là quand même.. On sait dans quelle série on vient de se lancer, mais clairement, Hannibal n’est pas à regarder si vous avez un petit moral.

– Très franchement, Will marié et beau-papa, on a terriblement du mal à y croire. Vu le dénouement de l’histoire, il est évident que cette vie ne tient pas la route, mais a-t-on voulu rendre crédible la chose à un moment ou non ? Ce saut dans le temps est tellement rapide qu’on ne croit pas du tout à la nouvelle vie que Will s’est créé, et à la véracité de ses sentiments pour Molly. Il a beau sourire deux fois quand il est en sa compagnie, non, ça ne marche pas. D’ailleurs, si on s’en tient à l’histoire original, Francis Dolarhyde meurt sous les coups de Will et Molly, là c’est Will et Hannibal qui le tue. Je dis ça..

Hannibal et Will
– Bon sérieusement, Frédéric Chilton, il est immortel ou bien ? Une balle en pleine face ? Oh une broutille. Brûlé vif ? Je m’en remettrais les gars.. D’ailleurs, à la base, c’est Freddy Lounds qui est torturé et assassiné par Francis, je me demande pourquoi Bryan Fuller a fait le choix de changer cette partie de l’intrigue..

– En début d’article, je disais qu’il s’était passé énormément de choses dans cette saison et que c’est cool. Mais, ça dessert aussi la chose. En effet, l’intrigue du Red Dragon et l’arrestation d’Hannibal ont, je trouve ,entièrement pris le pas sur les épisodes précédents (déjà moins intéressants). La fuite d’Hannibal et Bedelia en Italie, Chiyoh, Mason Verger.. Des événements que j’avais presque oublié au moment de rédiger cet article, et j’ai pourtant une bonne mémoire..


En tout cas, Bryan Fuller a été fidèle à l’ambiance et à l’esthétique qu’il a instauré depuis le début de sa série. Si j’étais un peu dérouté durant les premiers épisodes, j’ai toujours été subjuguée par l’histoire et les images qui me sont présentées dans Hannibal. Il semble pourtant qu’on ne voit jamais la suite que Fuller avait prévu, et cela m’attriste vraiment. C’est un véritable gâchis de supprimer une série de cette qualité..

Si vous avez aimé Hannibal :

Crédit photos : NBC

10
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
AlichonAmandineMorgane // Princesse PastèqueanahaddictMargaux Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Margaux
Invité

Le déni. Je refuse que cette série, ma préférée au monde, s’arrête. Après le finale, je ne suis plus sûre de vouloir une suite, en fait, c’est une tellement belle fin de série… Ca me fait d’ailleurs penser à la fin du bouquin Hannibal, ou Hannibal et Clarice s’en vont dans la nature, en amoureux. Clairement, un “défaut” autant des bouquins que des films et de la série, c’est de garder Hannibal “en retrait”. Ca permet de garder son côté menançant et tout et tout mais c’est rageant. D’autant plus que la fin de la S2 rappelait bien violemment que… Lire la suite »

Morgane // Princesse Pastèque
Invité

J’adorais cette série et puis cette dernière saison m’a un peu endormie. Les 4 ou 5 premiers épisodes m’ont clairement fait chier… Alors certes, esthétiquement parlant c’était incroyable, mais l’histoire me passait complètement au dessus. Je dois être un peu teubée mais parfois je ne comprenais pas où se situait l’action dans le temps et l’espace. On est à Florence? on est aux USA? C’est une action présente? un flashback? “Lost in Hannibal” ahaha Du coup j’ai une question à laquelle tu vas peut-être pouvoir répondre: Chiyoh… Pourquoi? Comment? A quoi elle sert? J’ai rien compris à son personnage. Mais… Lire la suite »

Amandine
Invité

J’ai du regarder la scène finale au moins 50 fois. Pour le coup j’ignorais que Will et Hannibal s’embrassaient et finalement, je suis contente que cela ait été coupé au montage. Entre eux, c’est selon moi un amour plus puissant qu’un simple amour physique. Je trouve que la scène telle qu’elle est est absolument parfaite.
Tout comme l’ensemble de cette série finalement, et c’est absolument dramatique qu’il n’y ait pas de suite quand on voit, tu le dis justement, toutes les niaiseries dont les saisons défilent !!!

Alichon
Invité

J’ai tellement “surkiffé” le côté malsain de cette série ! … en plus elle me donnait faim… Je me sens horrible d’avouer ça mais elle est tellement bien tournée ♥
La relation Hannibal/Will m’a captivée. Je me sentais autant mal pour Will que j’avais peur qu’Hannibal se fasse prendre. Ce paradoxe est tellement bien amené ♥